15/02/2013

Un an déjà...

Bonjour à toutes et à tous,

il y a un an, jour pour jour, j'entamais une grève de la faim pour attirer l'attention de nos Conseillers et Conseillères d'Etat sur la situation des dépôts d'hydrocarbures divers présents à Blandonnet.

Le pourquoi du comment a été longuement et largement expliqué à travers différents médias...

Ce combat mené n'aurait pu l'être sans les quelques personnes qui m'ont épaulé et entouré durant le 30 jours qui ont suivi ce 15 février 2012 :

Didier Tischler, journaliste émérite, qui a été le seul à relever ce combat dans un premier temps. Sans lui cette affaire serait restée bien enfouie sous des piles de dossiers...

Pascal Décaillet, journaliste émérite, qui m'aura offert des fenêtres pour expliquer la démarche aux Genevois et aux Genevoises grâce à son émission Genève à chaud. Emission qui fait vivre le débat politique de la scène genevoise.

La ONE TEAM, équipe au combien sympathique, qui a été l'une des premières radios à annoncer la démarche. La petite touche d'humour des premiers jours de la démarche... et la fameuse phrase : le régime Blandonnet : garanti sans hydrocarbones et sans hydrocarbures.

Il y eut les journalistes... mais il y eut aussi les politiques :

Thomas Blaesi, Constituant, Conseiller municipal de la Ville de Genève.

Eric Bertinat, Député et Conseiller municipal de la Ville de Genève.

Christo Ivanov, Député.

Christina Meissner, Députée et Conseillère municipale de Vernier.

Thierry Cerutti, Député, ancien Maire de Vernier, conseiller municipal de Vernier.

Hedi Zayani, Conseiller municipal de Vernier.

Patricia Aubert, ancienne Conseillère municipale de Vernier.

Xavier Schwitzguébel, Président des Jeunes UDC-Genève, vice-président des Jeunes UDC-Suisse.

Yves Magnin, ancien Président du Conseil municipal de Vernier.

Il y eut aussi mes proches... des amis, des connaissances en nombre... à soutenir la démarche...

Sans leur aide, leur soutien, ce combat n'aura pas été porté et relayé comme il le fut.

Aussi, sans ces derniers, le poids de la démarche aurait été nettement plus lourd...

Alors un grand : merci.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

26/11/2012

Gym et citernes ? A quand Blandonnet ?

Bonjour à toutes et tous,

il y bien longtemps que je n'ai pas pris le temps d'écrire un billet... la vie est ainsi faite que l'on ne peut pas toujours faire ce que l'on souhaiterait...

Cependant, hier j'accompagnais ma cadette à la rencontre cantonale de gymnastique de là, comme je suis toujours impressionné par l'énergie des bélévoles qui organisent pareilles manifestations, un petit hommage s'impose.

Aujourd'hui, les personnes qui investissent du temps le plus gracieusement du monde et permettent ainsi à nos petites "têtes blondes" de partager pareils moments sont rares.

C'est donc une note en forme de remerciements à toutes celles et ceux qui prennent encore le temps de faire vivre notre société, nos évènements sportifs, nos manifestations.

Un GRAND MERCI à tous les bénévoles qui se sont investis pour rendre possible la rencontre sportive du Bois des Frères de ce week-end.

D'ailleurs c'est en allant à cette rencontre, que j'ai vu celà :

IMAG0068.jpgEh oui, les citernes ne sotn pas une fatalité. Je suis certain que désormais les parents qui laissent leurs enfants au centre sportif du Bois des Frères sont soulagés de voir ces verrues dangereuses disparaitre de l'horizon immédiat de leurs chérubins.

La concentration des capacités de stockage loin de notre population est une évidence à laquelle les installations dangereuses (type Sévéso) n'échapperont pas.

C'est l'évidence.

Par conséquent, je me réjouis de prendre connaissance des avancées du dossier des citernes de Blandonnet en application de la décision ferme du Grand Conseil de demander le déplacement de la capacité de stockage de 115'000'000 (115 millions donc)de litres d'hydrocarbures divers présents à moins de 40 mètres de notre population.

Blandonnet, cette bombe à retardement, est toujours en activité... 5'000 vies sont toujours exposées à la mort, ce qui est un moindra mal, mais aussi aux blessures graves.

8 mois sont passés depuis la décision du Grand Conseil, et à ma connaissance, le Conseil d'Etat et les services concernés semblent ne pas avoir répondu à la demande de notre législatif.

Ce qui à mon sens est un déni démocratique... mais ce que j'en dis... ;)

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

 

10:29 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2012

Eric Bertinat : un Homme d'Etat

Bonjour à toutes et à tous,

dans quelques semaines les habitants de la Ville de Genève élirons le remplaçant de M. Pierre Maudet à l'Exécutif de la Ville.

Eric Bertinat est un candidat parmi d'autres, qui n'en doutons pas, sont tous de qualité.

Cependant Eric Bertinat a, à mon sens, ce plus qui fait la différence entre un candidat, bon soit-il, et une personnalité capable d'administrer une Ville telle que Genève.

Toujours verniolan, je ne pourrais pas glisser son nom dans l'urne et je le regrette pour des raisons simples :

Député, Eric Bertinat a démontré, tout au long de sa carrière, une parfaite connaissance des dossiers qui lui ont été soumis. La grande majorité de ces collègues députés le savent travailleur acharné, attentif et maitrisant ces dossiers.

Eric Bertinat ne se contente pas de siéger. Il connait ses dossiers sur le bout des doigts. Il est l'un des députés les plus assidus de l'hémicycle. L'absentéisme, il ne connait pas.

Ses adversaires les plus rudes, lui confèrent tous ces qualités, même au-delà, la capacité d'entendre et de comprendre les arguments qu'on lui oppose. Lorsque l'intérêt général est en jeu, Eric Bertinat n'hésite pas à revoir sa position.

Il est un homme d'écoute, ouvert aux arguments, aux idées et surtout il a envie de mener à bien des projets qui sont nécessaires et ce que ces derniers viennent de toute part, gauche ou droite. Si ils servent l'intérêt des Genevois, il le votera en son âme et conscience.

 

Conseiller municpal à la Ville, sa réputation reste sensiblement identique. Sérieux, travailleur, il connait ses dossiers, les traite avec l'énergie d'un battant. Il en a assez des lenteurs qui parfois prétéritent nos concitoyens, son récent coup de gueule en étant un témoignage criant.

 

L'Homme, certains de ses opposants lui prêtent des qualificatifs d'extrémiste chrétien, de xéno parfois. Depuis 5 ans, j'ai partagé avec lui un nombre de repas, de réunions, de moments où loin de toute l'agitation politique, l'Homme se livre : jamais, pas une seule fois, je ne l'ai entendu critiquer mon approche de la religion. Pas une fois, il n'a fait de prosélitisme. Jamais. Quant à une soi disant xénophobie, ses opposants devraient consulter. Eric Bertinat est un Suisse fier de l'être, qui ose penser que les valeurs du pays sont bonnes, que la démocratie directe est un bien précieux qu'il faut défendre.

A ceux qui arrivent de pays en guerre cherchant un refuge ici, aux nécessiteux de notre pays qui n'ont d'autres choix que d'appeler à l'aide, Eric Bertinat sera le premier d'entre nous à partager son pain, le peu qu'il a.

Les autres, ceux qui abusent, évidemment... personne n'aime se faire blouser. Lui non plus. Son défaut : le dire haut et fort.

 

L'ami, au fil des années Eric Bertinat est devenu un ami, pas de ceux avec qui vous partagez un verre dans le meilleur des mondes lorsque tout va bien...

Non un ami qui lorsque vous décidez de soutenir deux citoyens suisses retenus par un pays tier, sera le premier à marcher à vos côtés.

Le genre d'ami qui vous appelle on vous disant : Stéphane c'est quoi cette "conneire" de grève de la faim, faut qu'on parle. Convaincu de vous faire changer d'avis... ne pas vous mettre en danger de la sorte. Mais qui lorsqu'il entend vos arguments arrive à comprendre le pourquoi vous le faites et reviens sur son idée première de vous faire renoncer, et au contraire... en silence chemine à vos côtés parce que votre combat est juste. Même si sur la forme, il ne partage pas. Il m'aura accompagné, aidé et épaulé.

 

Eric Bertinat est un Homme rare : compétent, travailleur, droit et juste.

Eric Bertinat est ce que je nomme : un Homme d'Etat.

 

Bien à lui,

Bien à vous toutes et tous,

Stéphane

 

 


 

29/06/2012

Blandonnet, les pétroliers sont prêts à partir...

Bonjour à toutes et à tous,

hier soir, à l'école des Ranches sise à Vernier, se tenait une table ronde entre la commune de Vernier, représentée par son Maire, les représentants des organisations faitières des pétroliers présents sur la commune et les responsables de différents services de l'Etat.

Enfin, après des années d'attente, nous arrivons à tous nous retrouver pour poser la problématique des dépôts d'hyrocarbures.

Au fil du débat, lorsque le moment des questions arrive, je pose la question qui me tient à coeur et au ventre à savoir le déplacement du centre de stockage et de distribution de Blandonnet.

Les pétroliers, en dehors du détail de qui paie, sont prêts à déplacer ce centre de stockage ailleurs, du moment que la capacité de 115'000 mètres cubes sera mise à disposition ailleurs.

Les pétroliers sont donc prêts à jouer le jeu rapidement.

Mais pensez donc... c'est l'Etat qui traine des pieds... alors que l'étude Urbaplan propose la solution noir sur blanc pour le transfert de cette capacité sur d'autres sites équipés pour, que les pétroliers sont prêts à déménager les infrastructures, mais NON.

L'Etat ne peut plus faire l'autruche et se réfugier derrière des semblant d'excuses du genre : ce n'est pas aussi simple, il faut étudier encore...

Lorsque, avec la moindre des volontés, nous pourrions transférer rapidement 50% de la capacité de Blandonnet loin de la population, soit 65'000 mètres cubes sur la parcelle Holcim équipée pour... rien n'est fait... il suffira ensuite de trouver la surface pour accueillir les 50'000 mètres cubes restant...

A un certain point, il faut commencer... et arrêter d'attendre une probabilité de catastrophe qui mathématiquement, avec le temps qui passe, augmente chaque jour.

M. Longchamp, homme de décision, s'il en est, doit empoigner le sujet... avant que, sans même une catastrophe annoncée, nous perdions simplement les sièges de :

L'Oréal

World Found

HSBC

Transocean

Merck Serono, en comparaison purement économique, sera juste une pacotille...

L'attentisme dans ce dossier est dangereux pour une population de 5'000 personnes directement exposées et aussi économique de voir partir pareils contribuable sous d'autres longitudes plus sûres.

Un brin de bonne volonté, un peu de courage, et ce site pourrait enfin être déplacé...

C'est donc bien à l'Etat d'agir... et à l'Etat seul de faire montre d'efficience dans un dossier qui dort depuis 10 ans.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

28/06/2012

UDC Zurichoise, l'explication...

Bonjour à toutes et à tous,

comme nombre d'Helvètes, UDC de surcroit, j'ai été con-sterné d'apprendre la dernière mouture de nos amis de l'UDC zurichoise...

Bientôt rebaptisée Union Démocratique Zurichoise car ne représentant plus qu'elle et elle-même... :o)

La classification Suisso-Suisse de nos concitoyens.

Alors, j'ai longuement cherché l'explication de cette idée à la noix et j'ai trouvé la réponse, une carte géopolitique de notre pays (1930) :

Zurich_World.jpg

Légende explicative :


Suisses mais Romands (pas bien)
Suisses mais Grisons (comment ça existe les Grisons ?)
Suisses mais Tessinois (les pires)
Suisses bien Zurichois (presque parfait)
Suisses Zurichois cartés à l'UDZ (Mention parfait)

De là tout s'explique... c'est juste une question culturelle issue d'un malentendu cartographique d'une carte datant des années 30.

L'UDC Suisse n'a plus besoin d'opposants, elle a son aile zurichoise.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane