22/10/2008

Le peuple a voté, le dés sont jetés ! Punkt Schluss

Bonjour à toutes et à tous,

quelle mauvaise foi...

Je rêve...

Tous là pour défendre la Constitution... des rêves, des projets, des idées... plein la tête... mon oeil.

Mais aucun respect pour la volonté souveraine exprimée.

Des blogs citant : La Constituante une EMS de plus, un autre citant un criminel de guerre nazi qui pensait que le peuple est débile... pas assez de femmes, messieurs cédez vos places... et j'en passe tellement ils sont grotesques et irrespectueux.

Lorsque l'on se targue de se présenter à une élection, lorsque l'on veut défendre un projet de Constitution, on apprend en premier lieu à respecter la voix du souverain, du seul souverain de ce pays : le peuple.

Je me pince en lisant tous ces articles... tous ou presque pleurent Soeur Emmanuelle, mais chacun des égris de cette votation crient au scandale au vu de l'age des Constituants élus !!!

Pourtant Soeur Emmanuelle avait presque 100 ans... une voix pour dire du mal de "cette vieille" ? Aller Mesdames Messieurs, un peu de courage dans vos idées... les vieux sont tous des... selon vos propres dire.

Le peuple a voté, bien ou mal, personne dans ce pays n'a le droit de remettre en cause le choix de ce dernier.

Relisez la Constitution... apprenez à la défendre avant de juger le vote du peuple !

Je n'ai pas été élu.... mais il ne me viendrait pas à l'esprit une seule seconde de remettre en cause même une voix... portée sur d'autres.

Les Genevois ne m'ont pas jugé suffisamment représentatif, je m'incline et je salue ceux qui ont voté pour moi en les remerciant.

Charge pour moi de faire ce que je dois, dans le respect de mes idées, de mes convictions, pour amener les votants à me faire confiance. La confiance n'est pas un dû, elle se mérite.

Au lieu de citer des criminels de guerre nazi, certains devraient lire Rudyard Kipling et son poème "Si".

Mais bon, j'ai compris à quel genre de personne j'avais à faire il y a quelques semaines déjà...

Apprendre à perdre demande beaucoup de travail sur soi... Les échecs sont une très bonne école...

Au lieu de jaser sur les résultats de l'élection, rappelez vous que deux de nos compatriotes sont toujours otages d'un pays qui n'a rien de démocratique...

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg93ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

28/08/2008

Nos députés UDC, Libéraux et Verts ont raison...

Bonjour à toutes et à tous,

en lisant ici même l'article de ce jour sur le E-voting, je pense que nos députés UDC, Libéraux et Verts ont raison.

PERSISTEZ MESDAMES MESSIEURS les députés !

Il est tellement facile de démontrer que le E-voting est contraire aux conditions minimum de sûreté que j'inviterai l'ensemble des députés favorables au E-voting à consulter des professionnels n'ayant aucune relation et / ou lien avec le projet soumis.

De plus l'amortissement du système sera bien plus cher que de continuer avec le support papier.

L'argument de ramener les élécteurs à voter par ce biais est une pure bêtise car pour vous identifier sur le système et voter, il vous faudra passer plusieurs minutes... alors que de cocher deux cases, apposer votre date de naissance et signature vous prendra 30 secondes et refermer l'enveloppe... en port payé gratuit...

Ensuite comparer les risques entre le E-voting et le vote par correspondance... je rappellerai que le papier laisse des traces contrairement au numérique...

La récente affaire de Vernier aurait dû se rappeler au bon souvenir de nombre de députés car le vote par correspondance a déjà démontré ses limites en entraînant une annulation d'éléction.

Alors imaginons ce qu'il se produira lorsque vous aurez placé la caste des Informaticiens, dont j'ai l'insigne honneur de faire partie, à la tête de votre mode de votation ?

Sachant que j'ai pour ambition de devenir président un jour... vous placeriez vos votes dans mes mains ?

Le numérique pour X raisons n'offre aucune garantie du qui vote, de l'anonymat du vote lui même, et ne permettra pas de détecter d'éventuelles fraudes tant sur le nombre de votants, que de leur choix, etc...

M. Laurent Moutinot a raison sur un point, l'administration par la voie élécrtonique est effectivement un plus pour les concitoyens, cependant, le vote n'est pas un acte administratif annodin... il devrait réfléchir au fond même de ce qu'est le vote.

Rappelons que l'Armée US, principale puissance informatique du monde, a renoncé... et nous, Genevois, voudrions faire croire au monde que nous avons réussi ?

<:o)

Arrêtons le "tout éléctronique" dans notre système démocratique car il y a péril en la demeure.

Alors merci Mesdames, Messieurs, les députés qui avez dit : NON.

Bien à toutes et à tous, 

Espérons que nos deux compatriotes pourront bientôt rentrer chez eux...

Avec eux,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg41ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

26/08/2008

Suisses de l'étranger et E-voting...

Bonjour à toutes et à tous,

Café a posté sur mon blog un commentaire sur le E-voting suffisamment intéressant pour que je le reprenne ici.

Cher Stephane, N'oublions pas que 645.000 Suisses vivent à l'étranger, celà représente près de 10% de la population. Celle qu'on appelle la 5ème Suisse ! Ne pensez-vous pas que pour eux, ce serait tout de même plus simple qu'ils puissent voter via internet ? Car mis à part les nombreux Suisses de France voisine (dont mon fils) qui suivent assidûment la politique Suisse, je pense que pour ceux qui habitent loin, il serait plus simple de pouvoir voter par internet. Au fait savez-vous que la plupart des Suisses de France voisine, roulent pour l'UDC ? Ils sont très fiers de M. Bertinat et de Mme Chevrier ! Bonne journée

Question simplicité pour nos ressortissants à l'étranger, le Evoting serait effectivement une sorte de panacée... cela leur éviterait de recevoir le matériel de vote et de devoir voter dans l'une de nos Ambassades ou représentation.

Quel que soit l'avantage certain que présente le E-voting en terme de confort pour les utilisateurs, je n'ai aucun argument à y opposer.

Cependant, techniquement le Evoting n'est pas au point et ne présente aucune garantie suffisante quant à la sûreté du vote.

Prenons un exemple simple, admettons que nous avons mis au point une "Rolls Royce" du cryptage, un système tellement parfait que personne dans le monde ne serait capable de craquer... ou même d'intercepter la moindre données transitant à travers le réseau mondial.

Rappelons - nous que... lorsque vous envoyez une donnée sur Internet cette dernière fait plusieurs fois le tour de la terre avant d'arriver sur un serveur.

Admettons que M. Jean-François De l'Exemple, domicilié à Tripoli Lybie, décide de voter à 3h 45mins 56 secondes, il est le seul à cette heure là à se "loguer" sur le serveur et procède le plus normalement du monde à son vote... Persuadé qu'il est dans notre supériorité technologique en matière informatique sur le reste du monde... Un peu prétencieux mais bon... imaginons que nous rattrappions les 10 ans de retard que nous avons dans ce domaine...

Il vote "Oui" à l'initiative : "Creusons un tunnel pour Tripoli". A 3h 45mins 22 secondes il y avait 345 voix pour et 345 voix contre... Après son log in, le pour passe à 346 voix.

De là inutile de savoir percer l'encryptage, intercepter les données, violer un serveur... Nous savons que M. Jean-François De l'Exemple a voté : oui... simplement en sachant à quelle heure il est entré dans le système et quelle variation en a découlé.

Voyez vous le simple problème que nous avons ?

Votre commentaire est vraiment intéressant et aussi triste à dire que pour nos ressortissants à l'étranger, il n'y a pour l'heure aucune solution miracle.

Le Evote n'en est du moins pas une.

Le E-vote ne correspond à aucun critère requis pour assurer le déroulement démocratique normal d'une éléction / votation.

 

M. Soli Pardo le soulignait très bien dans son billet consacré au E-voting... en dehors d'autres aspects que nous pourrions évoquer, quelle prétention d'affirmer que notre Chancellerie avec ses modestes moyens a réussi là où l'Armée US a lamentablement échoué et renoncé.

Café votre commentaire relève un vrai problème pour nos ressortissants de l'étranger et il faudra aborder ce problème avec beaucoup de sérieux afin qu'ils puissent eux aussi exprimer leur vote. Sans pour autant utiliser la voie numérique... Un vrai casse tête. Merci pour votre commentaire.

Et pour finir, je pense à ceux qui sont toujours bloqués mais pourrons voter directement dans notre ambassade...

Espérons que nos deux compatriotes pourront bientôt rentrer chez eux...

Avec eux,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg39ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

22/08/2008

Interpellation urgente du Grand Conseil

Bonjour à toutes et à tous,

Mesdames, Messieurs les députés, je vous invite à la plus grande prudence sur l'un des objet de la rentrée :

le 28 août... PL 9931 le rapport de la commission des droits politiques.

Ce rapport, sous son appellation très sournoise, n'est autre que la modification de la loi sur l'exercice des droits politiques afin d'y inclure le VOTE PAR INTERNET.

Alors, je l'avais déjà souligné ici et ainsi d'autres de mes confrères informaticiens le disent et le clament haut et fort :

le vote par Internet à l'heure actuelle et avec les plateformes proposées ne remplissent pas les dix critères minimaux de notre mode de vote démocratique actuel.

Mesdames, Messieurs, les députés, quelle que soit votre appartenance, le vote par Internet est dangereux pour notre démocratie et je vous invite, en tant que professionnel, à refuser clairement la modification de la loi sur l'exercice des droits démocratiques.

En l'état d'autres pays et non des moindres technologiquement, notamment les USA, ont renoncé à mettre au point de telles plateformes.

Si il y a bien un domaine où le principe de précaution doit s'appliquer, c'est bien celui de notre démocratie.

Pour vous en convaincre, je reprends ici, une partie du mail de M. Kroepfli :

-"Il peut être aussi intéressant pour vous de consulter plusieurs blogues qui ont traité récemment du vote électronique avec des contributions éclairantes :  émission Forum de la RSR (voir les diverses contributions en sélectionnant leurs liens "Lire la suite"),  Prof.J-D.Delley sur DomainePublic(voir l'article et les diverses interventions en cliquant sur leurs divers titres), François Marthaler (CdE-VD), Jean-Christophe Schwaab (Dpt GC-VD), Stéphane Valente (ingénieur syst.) préc., Soli Pardo (Pdt UDC-GE).

Vous pouvez parcourir sur mon site l'ensemble des documents sur l'affaire et sur le projet de loi, ou l'exemple d'une conception respectueuse des principes démocratiques et des pratiques d'ingénierie."

J'en profite pour remercier M. Kroepfli qui par sa position aura su amener le débat hors des murs de la Chancellerie qui semble t'il se serait bien passée de ce débat, alors que ce débat nous concerne tous !

 

Et pour finir, je pense à ceux qui sont toujours bloqués dans notre ambassade...

Espérons que nos deux compatriotes pourront bientôt rentrer chez eux...

Avec eux,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg36ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

25/04/2008

A quoi ressemble la démocratie ?

Bonjour à toutes et à tous,

la question du jour :

-"savez - vous à quoi ressemble la démocratie ?"

mais avant d'y répondre...

dans un billet diponible ici je me demandais si les Genevées et les Genevés avaient mesuré les incidences de leur vote en faveur de la révision de la Constitution.

Voter quelques amendements, encore... mais la revoir dans son entier va demander une extrême prudence, une vision des implications à long terme.

Mon avis est d'autant plus conforté : entre les Radicaux et leur proposition concernant les cultes; hier avec un militant socialiste bien connu de ce blog, qui lui veut inscrire le droit de vote cantonal pour les étrangers; certains socialistes qui eux veulent s'attaquer au mode éléctif du pouvoir judiciaire; le tout dans l'acte fondateur du Canton...

Tout ceci laisse présager le pire, parce que nous allons assister à la réinvention de "la roue ronde", le développement de "bélier à enfoncer les portes ouvertes", à des atteintes de la souveraineté populaire sur différents domaines, et j'en passe.

Les anciens, en 1847, avaient un tout autre sens des valeurs, un ego moins surdimensionné et je me demande bien combien de personne ont lu notre Constitution avant de proposer des modifications ?

L'acte constitutif restera bien après nous, survivra aux partis, aux associations, à nos enfants et petits enfants...

Sans doute y a t'il quelques articles à dépoussiérer, mais il va surtout s'agir d'éviter toutes les dérives imaginables et inscrire à "tout va" les desiderata de tout un(e) chacun(e).

Parce qu'il suffit de lire quelques blogs, ici ou là, pour se rendre compte que la Constituante, partie comme elle est, ça va juste être la "foire" aux idées et toutes ne seront pas forcément bonnes...

Du moins, avec ce que j'ai lu et entendu jusqu'ici, démontre surtout que peu ont pris le temps de lire notre Constitution actuelle, d'autres confondent cette dernière avec les lois qui en découlent et ne savent pas faire la différence, et d'aucun pour le moment ne semble réellement mesurer l'impact de leur propos sur les générations futures.

Heureusement, les travaux dureront 3 ans et le texte final sera soumis aux votations, il reviendra donc au peuple souverain d'avaliser ou non ces trois années de travail.

A ce titre, je terminerai ce billet sur l'Article 1, alinéa 2 de notre Constitution :

2. La souveraineté réside dans le peuple; tous les pouvoirs politiques et toutes les fonctions publiques ne sont qu'une délégation de sa suprême autorité.

 

Cette simple phrase, résume à elle seule l'attention que nous devrons porter aux dérives possibles, car cette phrase dans son esprit n'est autre que la démocratie.

Eh oui ! La Démocratie n'est qu'une simple phrase aposée sur le texte constitutif... j'espère que de ce constat, naîtront l'intérêt et l'attention que les citoyen(ne)s doivent porter à cette révision.

Voilà la première modification que nous pourrions envisager, ajouter l'alinéa 5 :

5. L'article 1 de la présente Constitution est inaliénable et ne peut être modifié sous aucun prétexte.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

07:46 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : démocratie |  Facebook |