22/01/2009

Téléchargements et droits d'auteurs...

Bonjour à toutes et à tous,

disque_dur_ouvert.jpgdepuis des années on cherche, on cherche des idées pour que les droits d'auteurs soient perçus... que le téléchargement de musiques, films, et autres ne prétéritent pas les industries du cinéma, de la musique, etc...

Non pas que nos stars préférées soient touchées par le phénomène, mais pour tous les intermédiaires qui vivent de ces industries. Le téléchargement provoque la mise au chômage de dizaines de personnes chaque année et à long terme mettra inéluctablement les créateurs et les producteurs dans l'impossibilité de proposer des produits intéressants sur le marché.

L'idée toute bête qui pourrait permettre, dans le cas de la Suisse par exemple, à l'ensemble des internautes de télécharger librement tous les fichiers films, musiques, etc... pourrait simplement s'apparenter au système vieux et désuèt des cassettes à bande...

En taxant notamment les disques durs de deux ou trois francs supplémentaires et reverser cette somme aux institutions qui gèrent les droits d'auteurs.

De même avec les CD-ROM et DVD-ROM, ajouter au prix 1 ou 2 francs de taxe de droits d'auteurs afin de reverser cette somme...

En appliquant ce principe au niveau suisse, les sites de téléchargements officiels pourraient dès lors ouvrir les vannes à toutes les IP (votre adresse sur Internet) venant du pays vers ces derniers en solutionnant une fois pour toute ce problème qui nuit aux industries du divertissement.

Les utilisateurs ne verraient pas une grande différence sur la facture finale et nous pourrions résoudre le problème pour l'ensemble du pays afin de pouvoir télécharger à plus soif, sans prétériter les industries concernées, tous les fichiers films, musicaux que nous souhaiterions.

Tout le monde serait ainsi satisfait et cette approche solutionnerait un problème bien plus complexe qu'il n'y paraît.

C'est bien évidemment une idée à deux balles... :o)

Et en attendant, espèrons que nos deux ressortissants puissent toujours télécharger un yodl :o)

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

182 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg182ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

13/07/2008

Religions et démocratie...

Bonjour à toutes et à tous,

si l'initiative "contre les minarets" soulève bien un problème, il est ailleurs que dans la bâtisse de ces derniers.

104'000 de nos concitoyens pensent quant à eux, qu'il faut interdire la construction de ces derniers... c'est leur droit le plus strict d'exprimer leur idée, bonne ou mauvaise... 

A ce titre, nul individu, nul religieux, nul illuminé, n'a le droit de remettre en cause le droit de nos concitoyens à émettre leur opinion et c'est au peuple, seul maître de son destin, de décider.

Dans l'interview du 12 juillet, paru dans la Tribune, on peut lire que l'Imam de Genève juge, je cite : -"insultante et humiliante" l'initiative populaire. Et il ajoute, je cite : -"Il se refuse pourtant à donner un large écho à cette affaire dans le monde musulman, afin d'éviter une situation "à la danoise".

Lire l'article ?

En dehors de la sagesse du propos de l'Imam de la mosquée de Genève qui est un homme connu pour son intelligence et sa sagesse, le fond de la phrase me pose un problème, de quel droit le monde musulman aurait-il le moindre droit de remettre en cause notre système politique et au delà notre souveraineté ?

Surtout que la construction de minaret n'est en rien une part du Saint Coran, comme l'Imam le souligne dans ce même article... et n'exige absolument pas la construction de telle bâtisse... alors où est le problème...?

L'initiative ne veut pas interdire le culte musulman, pas plus qu'elle ne souhaite l'interdiction des mosquées...

Pour ma part, je continuerai à respecter celles et ceux qui croient en pseudos messages divins lorsqu'ils et elles lisent le livre de leur choix, Coran, Bible, Thora... tant que les férus de religion respecteront les droits démocratiques de tous nos concitoyens.

Il n'existe aucun droit supérieur à celui d'un peuple souverain et nous, Suisses, sommes maîtres de notre destin.

Le respect de nos concitoyens, dont les idées peuvent être fausses, mauvaises, voir complètement en décalage avec nos attentes, est une condition sinequanone à l'exercice démocratique. (Souvenons-nous que nous sommes le seul peuple du monde à avoir voter pour la TVA :o)

Quant aux menaces sous jacentes contenues dans le même article, je cite : -"Nous irions expliquer aux autres musulmans comment fonctionne le système politique suisse. Malheureusement, il y a plein de fous incontrôlables."

Imaginons ce qui se passerait dans notre pays, si des : -"fous incontrôlables" semaient un vent de terreur dans nos frontières...?

Là, c'est à la communauté musulmane de notre pays de prendre ses responsabilités en prenant la mesure des conséquences qu'engendreraient des actes incontrôlés.

Pour terminer, cette affaire démontre une fois de plus, que les religions divisent bien plus qu'elles unissent... que les prophètes et autres messies ont véhiculé des textes qui étaient les témoins d'une situation donnée, mais qu'aujourd'hui leurs textes sont complètement dérisoires et antagonistes aux buts qu'ils étaient sensés atteindre.

Avant les trois grandes religions, il y avait des guerres... depuis l'avènement des religions, il y a des génocides... En voilà une avancée divine....

Allez comprendre.

Dieu n'est nulle part ailleurs que dans le coeur des hommes... et à ce titre, tous les religieux me fatiguent en véhiculant leur pseudo message divin... car le divin se trouve sous nos yeux et en nous à chaque instant...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

PS. Avant d'interdire l'eau en bouteille, je suggère qu'on interdise Dieu... car  il est le plus grand facteur de guerre que la Terre connaisse... et la Guerre... Dieu sait que ça pollue...