26/08/2008

Suisses de l'étranger et E-voting...

Bonjour à toutes et à tous,

Café a posté sur mon blog un commentaire sur le E-voting suffisamment intéressant pour que je le reprenne ici.

Cher Stephane, N'oublions pas que 645.000 Suisses vivent à l'étranger, celà représente près de 10% de la population. Celle qu'on appelle la 5ème Suisse ! Ne pensez-vous pas que pour eux, ce serait tout de même plus simple qu'ils puissent voter via internet ? Car mis à part les nombreux Suisses de France voisine (dont mon fils) qui suivent assidûment la politique Suisse, je pense que pour ceux qui habitent loin, il serait plus simple de pouvoir voter par internet. Au fait savez-vous que la plupart des Suisses de France voisine, roulent pour l'UDC ? Ils sont très fiers de M. Bertinat et de Mme Chevrier ! Bonne journée

Question simplicité pour nos ressortissants à l'étranger, le Evoting serait effectivement une sorte de panacée... cela leur éviterait de recevoir le matériel de vote et de devoir voter dans l'une de nos Ambassades ou représentation.

Quel que soit l'avantage certain que présente le E-voting en terme de confort pour les utilisateurs, je n'ai aucun argument à y opposer.

Cependant, techniquement le Evoting n'est pas au point et ne présente aucune garantie suffisante quant à la sûreté du vote.

Prenons un exemple simple, admettons que nous avons mis au point une "Rolls Royce" du cryptage, un système tellement parfait que personne dans le monde ne serait capable de craquer... ou même d'intercepter la moindre données transitant à travers le réseau mondial.

Rappelons - nous que... lorsque vous envoyez une donnée sur Internet cette dernière fait plusieurs fois le tour de la terre avant d'arriver sur un serveur.

Admettons que M. Jean-François De l'Exemple, domicilié à Tripoli Lybie, décide de voter à 3h 45mins 56 secondes, il est le seul à cette heure là à se "loguer" sur le serveur et procède le plus normalement du monde à son vote... Persuadé qu'il est dans notre supériorité technologique en matière informatique sur le reste du monde... Un peu prétencieux mais bon... imaginons que nous rattrappions les 10 ans de retard que nous avons dans ce domaine...

Il vote "Oui" à l'initiative : "Creusons un tunnel pour Tripoli". A 3h 45mins 22 secondes il y avait 345 voix pour et 345 voix contre... Après son log in, le pour passe à 346 voix.

De là inutile de savoir percer l'encryptage, intercepter les données, violer un serveur... Nous savons que M. Jean-François De l'Exemple a voté : oui... simplement en sachant à quelle heure il est entré dans le système et quelle variation en a découlé.

Voyez vous le simple problème que nous avons ?

Votre commentaire est vraiment intéressant et aussi triste à dire que pour nos ressortissants à l'étranger, il n'y a pour l'heure aucune solution miracle.

Le Evote n'en est du moins pas une.

Le E-vote ne correspond à aucun critère requis pour assurer le déroulement démocratique normal d'une éléction / votation.

 

M. Soli Pardo le soulignait très bien dans son billet consacré au E-voting... en dehors d'autres aspects que nous pourrions évoquer, quelle prétention d'affirmer que notre Chancellerie avec ses modestes moyens a réussi là où l'Armée US a lamentablement échoué et renoncé.

Café votre commentaire relève un vrai problème pour nos ressortissants de l'étranger et il faudra aborder ce problème avec beaucoup de sérieux afin qu'ils puissent eux aussi exprimer leur vote. Sans pour autant utiliser la voie numérique... Un vrai casse tête. Merci pour votre commentaire.

Et pour finir, je pense à ceux qui sont toujours bloqués mais pourrons voter directement dans notre ambassade...

Espérons que nos deux compatriotes pourront bientôt rentrer chez eux...

Avec eux,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg39ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane