03/01/2010

Expulsion : la lettre et l'esprit...

Bonjour à toutes et à tous,

Parole de Libyen J+125

effaré est le terme qui sied à la lecture du dossier de Paula de Souza Domingo.

Cette personne sera notifiée de son expulsion demain matin, lundi 4 janvier à 9h30.

Mais qui est donc cette personne ?... Une dangereuse narcotrafiquante ? Une criminelle ? Une immigrée clandestine ? Une NEM ? Une mandiante qui, bébé dans les bras, harcèle les passants ?

Evidemment, il ne viendrait pas à l'esprit d'expulser une personne établie en Suisse depuis dix ans, entrée le plus légalement du monde pour travailler auprès du Consulat permanent du Brésil auprès de l'ONU, qui remplit toutes les conditions pour l'octroi d'un permis de séjour en bonne et dûe forme, bénéficiaire de recommandations de son employeur actuel et facultativement la soeur jumelle d'une personne établie en Suisse... donnant de sa personne pour servir un de mes potes cancéreux ?...

Bien évidemment, dans mon esprit de Suisse pur sucre, élu UDC convaincu qu'il faut expulser les criminels, cette dernière ne me viendrait pas à l'esprit...

Non franchement...

Eh bien, l'élu UDC se pose des questions, non pas sur la nécessité d'expulser les criminels étrangers, les mendiants qui exploitent leurs enfants pour apitoyer le passant au lieu de les scolariser, de renvoyer les NEM venus sous de faux prétextes... mais sur l'extrême zêle déployé par les services de Madame Widmer Schlumpf pour renvoyer la dangereuse criminelle, mendiante, immigrée clandestine que représente le cas de Paula.

Il est évident qu'elle représente un cas qui nécessite une extrême célérité, une diligence de tous les instants...

Je le disais dans un billet précédent... on naturalise à tout va... Il y a des dossiers qui arrivent des services cantonaux.... qui eux devraient, non pas faire l'objet d'une naturalisation, mais bien d'une expulsion... et là on les naturalise...

Quant à cette personne qui présente tous les signes d'une bonne intégration, d'un souci évident du respect de nos lois, elle... nous allons l'expulser.

Donc, le département fédéral de Justice et Police, chapeauté par Madame Widmer Schlumpf, pourra se prévaloir, dans sa statistique 2010 de compter cette expulsion au combien nécessaire, sous rubrique :

+1 étranger en siutation irrégulière

Chers concitoyens, nous sommes bien protégés, les rues continueront à accueillir des dealers, des criminels, des mendiants... 

Alors laissons les politiques s'indigner sur le renvoi des criminels étrangers, sur le renvoi des mandiants, le tout en se félicitant d'avoir virer au moins une honnête personne cette an de grâce 2010...

Clap clap clap :o)

Le cas de cette jeune femme pourra servir l'UDC, sorte de démonstration réelle de ce qu'est l'esprit et la lettre...

En pendant ce temps, quelque part, deux personnes attendent avec une impatience certaine... leur expulsion...

On ne vous oublie pas Messieurs.

Avec Max, avec Rachid, avec vos familles, aujourd'hui plus que jamais.

533 jours à francs Zéro :o)

Vos vacances autrement, c'est Trip Holy Day évidemment !

http://www.bougieenlibye.ch 

dont_forget_our_citizens.jpg

 

Merci à toutes et à tous !

533 jours sans pouvoir quitter un pays retenus contre leur gré, prévenus pour des faits mineurs rocambolesques supposés... et désormais à la merci de la justice libyenne...

Super...

 

Qui osera encore dire qu'ils ne sont pas otages ?

Nous sommes avec vous

REJOIGNEZ NOUS

533 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Stéphane 

12:58 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : expulsion, paula, de, souza, domingo |  Facebook |

16/12/2009

Lettre à Mme Widmer Schlumpf

Bonjour à toutes et à tous,

Parole de Libyen J+107

Il y a de ça plusieurs mois, mon accolyte Blondesen attirait mon attention sur le sort de Paula, brésilienne de son état, parfaitement intégrée et travailleuse émérite dans un EMS, qui fait l'objet d'une procédure d'expulsion suite à une erreur dans la délivrance de son permis de séjours.

Interpelé par la criante vérité de ce dossier, j'avais pris la plume pour écrire à notre Cheffe du Département fédéral de Justice et Police afin d'attirer son attention sur ce dossier.

De fait, il me parait insensé de vouloir expulser cette personne qui travaillait en bonne et dûe forme, payait ses impôts, est parfaitement intégrée dans son milieu professionnel et civil.

A un moment où, à Genève il fait bon dealer, agresser, mendier, sans le moindre risque d'être expulsé, s'en prendre à une personne remplissant toutes les conditions pour séjourner, à défaut d'avoir reçu le bon permis de séjours, qui plus est a entrepris toutes les démarches en vue de sa régularisation, j'estime que Genève avec l'appui inconditionnel de Madame la Conseillère fédérale en charge du DFJP, devrait priviliégier l'expulsion immédiate des dealers et autres qui fleurissent nos rues :o)

D'une part on naturalise à tout va... on laisse les NEM dealer à loisir... on mendie avec l'assentiment des autorités... et de l'autre on expulse des personnes intégrées par leur travail et qui ont entrepris toutes les démarches en vue de leur régularisation... deux poids, deux mesures...

Faut il être criminel pour être intouchable ?

Madame la Conseillère fédérale, UDC sois-je, il me semble que cette procédure d'expulsion, en dehors de pouvoir rentrer dans vos statistiques et vous faire valoir, n'est, à mon sens, de loin pas une priorité et peut être que l'administration fédérale devrait revoir sa position et jugeant les pièces qui m'ont été soumises et qui démontrent, si besoin était, que cette décision d'expulsion ne répond à aucune urgence et découle d'une erreur de certains de vos services.

Sur ces bonnes paroles, certains aimeraient beaucoup être expulsés :  

On ne vous oublie pas Messieurs.

Avec Max, avec Rachid, avec vos familles, aujourd'hui plus que jamais.

515 jours à francs Zéro :o)

Vos vacances autrement, c'est Trip Holy Day évidemment !

http://www.bougieenlibye.ch

 

dont_forget_our_citizens.jpg

 

Merci à toutes et à tous !

515 jours sans pouvoir quitter un pays retenus contre leur gré, prévenus pour des faits mineurs rocambolesques supposés... et désormais à la merci de la justice libyenne...

Super...

 

Qui osera encore dire qu'ils ne sont pas otages ?

Nous sommes avec vous

REJOIGNEZ NOUS

515 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Stéphane