25/08/2011

Office du tourisme Genève, son nouveau slogan !

Bonjour à toutes et à tous,

Enfin après plusieurs mois de gestation dans les bureaux d'une illustre société spécialisée dans le marchandising, la pulbicité, le nouveau slogan pour Genève est :

Geneve_Tourisme.jpg
Cette nouvelle publicité, qui fleurira bientôt les rues de Lyon, vise clairement la clientèle venue de la région transfontalière.
Genève Tourismus compte ainsi créer un appel d'air afin de pouvoir enfin remplir la nouvelle aile de Champ Dollon, construite à grand frais, et devenue parfaitement inutile avec l'entrée en vigueur du nouveau Code de procédure pénale.
Pour complèter cette nouvelle offre, et en parfaite symbiose avec l'action Genève Tourismus, notre Conseillère d'Etat a décidé de nous offrir un tour de magie sans précédent dans notre Canton...
Sortir un contingent de gendarmes de réserve !
Genève à la rentrée, ce sera bien mieux que les fêtes de Genève :
-"Ambiance endiablée dans nos rues, tirs de joie dans les rues, feux bleus dans toute la ville..."
Les Genevois pourront même assister à ces réjouissances depusi chez eux.
D'ailleurs pour favoriser la vue sur les réjouissances qui égaieront notre belle ville, La Ville a décidé d'applanir tous les monticules de nos parcs... !
Fantastique rentrée 2011 !
Vive Genève, Vive nous !
Genevés et Genevèes, vous ne rêvez pas... Genève va mieux !
Bien à toutes et à tous,
Stéphane

13/08/2009

Sécurité routière !

Bonjour à toutes et à tous,

inutile d'en dire plus :o)

 

Inutile de dire que certains gouvernent sous l'emprise... suivez mon regard :o)

Et pendant ce temps... à Tripoli... loin de la crise financière, loin des problèmes de PQ cubains, loin de l'insécurité genevoise, la Libye vous offre un séjour gratuit illimité. Au programme : sable fin, plages infinies, soleil et crème solaire. Le tout dans une merveille d'économie socialiste et libre...

Pour le reste, inutile de vous dire qu'après lecture de l'article du Tages Anzeiger paru le 4 août... les chaussettes m'en tombent.
Que M. Merz et Mme Calmy Rey accordent leur violon et qu'ils nous ramènent nos deux ressortissants pour qui c'est le 391 ième jours...

REJOIGNEZ NOUS

391 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

12/08/2009

Sécurité à Genève, le chat qui se mord la queue...

Bonjour à toutes et à tous

66.jpgdepuis la diffusion du reportage traitant de l'agression de ce jeune Saoudien à Genève, c'est le tolé...

Il y eut les Pâquis, peu avant, et il y a encore d'autres quartiers, d'autres agressions, d'autres deals, mais il aura fallu l'agression d'un étranger pour que nos autorités arrêtent de parler d'un sentiment subjectif d'insécurité.

En veille de épriode électorale, tout le monde y va de sa réaction indignée : c'est scandaleux, Genève n'est plus sûre, il faut virer les responsables, etc...

Mais une analyse très pragmatique des chiffres est sans appel. Nous sommes en train de prendre le problème à l'inverse du bon sens.

De fait, sans capacité carcérale supplémentaire, toutes les gesticulations de ces derniers jours ne serviront à rien sinon à se donner bonne conscience.

Si l'on veut que la police arrête les délinquants, les malfrats, les criminels, sans qu'ils et elles ne soient libérés dans les 24 heures, il est indispensable de faire de la place dans nos prisons.

Et pour ce faire, il n'existe aucun miracle : il faut renvoyer les criminels étrangers purger leur peine chez eux.

Dans l'intervalle, nous pourrons toujours demander à notre police d'arrêter 1, 2, 3, 4, 5 fois les mêmes, pour les voir libres après 24, 48, 72, heures. La réalité est bien là.

Ce chiffre effarant de 66% provient du rapport d'activité 2008 de la prison de Champ Dollon.

Arrêtons l'angélisme et prenons les mesures qui s'imposent pour permettre à nos magistrats, nos policiers, de faire leur travail.

C'est aussi une manière de réduire la surpopulation carcérale car Champ Dollon tourne à 200% de sa capacité.

Et pendant ce temps... à Tripoli... loin de la crise financière, loin des problèmes cubains, la Libye vous offre un séjour gratuit illimité. Au programme : sable fin, plages infinies, soleil et crème solaire. Le tout dans une merveille d'économie socialiste et libre...

Pour le reste, inutile de vous dire qu'après lecture de l'article du Tages Anzeiger paru le 4 août... les chaussettes m'en tombent.
Que M. Merz et Mme Calmy Rey accordent leur violon et qu'ils nous ramènent nos deux ressortissants pour qui c'est le 390 ième jours...

REJOIGNEZ NOUS

390 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

13/09/2008

Lorsqu'un député parle d'insécurité...

Bonjour à toutes et à tous,

Vernier-drapeau.giflorsqu'un député du Grand Conseil parle de l'insécurité dans ma commune d'adoption, je suis Onésien de naissance, il met en avant les chiffres, exercice admirable qui souligne son souci de s'informer, jugez par vous même, quelques extraits choisis :

-"35 agressions ont eu lieu à Vernier durant le premier semestre 2008. Naturellement, ce sont 35 de trop ! Mais ce chiffre est au-dessous de celui de l’an passé, puisqu’en 2007, 81 agressions ont été recensées sur le territoire verniolan, soit en moyenne 40 par semestre."

Cependant, il est relativement triste de constater comment ces chiffres sont interprétés. Relisez bien...

Pour ma part, une agression = une victime. Donc, ce sont 35 victimes de trop. Et la moyenne, ne se situe pas à 35 victimes par semestre, mais bien à 1 agression tous les 5 jours environ.

Ensuite, il poursuit, toujours avec le même souci d'être précis et l'on peut saluer, là encore, la compilation des statistiques :

-"En pourcentage, les agressions touchent à Vernier, en 2008, 1,1 % de la population, alors qu’en Ville de Genève, le pourcentage atteint 1,9 %. Le pourcentage de Vernier est équivalent à celui de Carouge."

L'avantage avec les chiffres, c'est que les victimes apparaissent toujours comme une minorité, au fond que sont 1,1% de victimes sur le territoire verniolan en comparaison des 1,9% de notre belle ville de Genève ?

Sauf que, ces chiffres ne parlent pas de la gravité des agressions subies par les victimes.

De plus, ces chiffres parlent uniquement des agressions qui ont été répertoriées par notre police... dans la commune de Vernier, les habitants en ont juste un peu assez de faire appel à la police qui, en sous effectif chronique, ne peut pas toujours répondre rapidemment.

Porter plainte c'est bien, mais lorsque 3 jours après, vous croisez votre agresseur "libre comme l'air", vous vous résignez à vous dire qu'au fond à quoi ça peut bien servir de faire la démarche ?

A ce titre, n'est ce pas M. Moutinot, qui adressait une lettre à la magistrature récemment pour demander moins d'emprisonnement ?

Mais revenons à Monsieur le député... Il termine son admirable billet, très bien travaillé, par une phrase que je pense que tout verniolan saura apprécier :

-"Le MCG devrait encore savoir que les statistiques d’insécurité découlent directement de celles liées à la fracture sociale. C’est aussi sur ce dossier qu’il faut agir !"

En tant que "petit nouveau" en politique, notamment à Vernier, je sais que les partis de droite, notamment le MCG et l'UDC soutiennent "mordicus" cette approche. Nous devons effectivement être en mesure d'offrir des perspectives d'emplois et donc d'avenir à nos habitants. Le droit élémentaire de vivre en parfaite sécurité n'étant qu'un pilier de ce que nous appelons : la cohésion sociale.

Là encore, j'admire l'approche du député en question qui met l'accent sur une réalité.

Dans cet esprit, j'aimerai beaucoup qu'il m'explique pourquoi son parti et ses alliés ont bloqué durant 10 ans le projet Ikéa de notre belle commune ?

Ensuite je termirai ce billet par : lorsqu'on ne connaît pas la problématique d'une commune aussi importante que celle de Vernier, on prend soin de s'informer auprès des habitants qui, eux, ressentent à tort ou à raison l'insécurité au quotidien.

De plus, il est relativement insultant pour cette catégorie de la population en proie à ce sentiment, d'arriver avec une hotte pleine de chiffres, les traitant au passage de "demeurés en proie à un sentiment virtuel d'insécurité".

Cher M. Brunnier, lorsque vous aurez la même considération pour les victimes que pour vos chiffres savamment orchestrés, nous pourrons peut être prendre les problèmes "à bras le corps" et les régler ?

Vous reprochez aux partis de droite d'instrumentaliser l'insécurité, c'est normal c'est le jeu politique, néanmoins à force de faire de la politique politicienne, vous oubliez les victimes et vous nous laissez, à nous, les méchants gens de droite, le "sale boulot", parce que le politiquement correct vous empêche d'agir concrêtement.

C'est un positionnement quelque peu facile Monsieur le député.

Pour ma part, 1,1% de victimes, soit en moyenne une agression tous les 5 jours, Monsieur le député, ces chiffres m'interpellent et exigent de nous que nous répondions aux attentes légitimes de la population.

Le droit élémentaire de vivre en parfaite sécurité est la base de toute société.

Heureusement, je suis certain que les élus verniolans, toutes tendances confondues ont à l'esprit le problème que pose l'insécurité et je reste persuadé que nous pourrons diminuer le nombre de victimes.

Et je garde à l'esprit, nos deux compatriotes victimes, eux aussi, toujours assignés à résidence...

Avec eux,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg57ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

PS. Lorsque votre président joue sur la peur de la population genevoise en publiant un billet sur le LHC, vous appelez ça comment ?

17/07/2008

Un sentiment virtuel d'insécurité

Bonjour à toutes et à tous,

ce matin j'ai reçu un commentaire fort avisé qui relevait en substance :

-"Enfin, en comparaison intercantonale voire internationale, Genève s'en sort plutôt bien, du moins pas plus mal. Alors, y a-t-il vraiement nécessité d'agir ?"

Mais non, rassurez vous, à Genève tout va bien en dehors d'un sentiment virtuel d'insécurité.

Ah ?

Evidemment, lorsque, comme moi, vous étudiez les chiffres... la réalité du sentiment virtuel d'insécurité prend un tout autre aspect.

Les chiffres :

55'435 infractions

 2'864 tentatives d'infraction

10'141 affaires élucidées

Soit un taux de 18%

Donc, vous avez bien compris, 82% des infractions commises à Genève ne sont pas élucidées

D'autres chiffres ?... aller... juste pour prendre la mesure de ce quil se passe :

Parmis ce nombre d'infractions, on dénombre par tranche d'age :

2'355 mineurs de moins de 18 ans (et ça ne me fait pas rire du tout)

1'338 jeunes adultes (18-19)

2'433 moins jeunes adultes (20-24)

2'056 adultes (25-29)

1'607 adultes avec un début de calvitie (30-34)

1'428 adultes presque chauve (35-39)

etc...

Alors... allons - nous encore parler longtemps d'un "sentiment virtuel d'insécurité" ?

Où allons nous demander des comptes aux autorités politiques responsables afin qu'ils prennent les mesures adéquates ?

1) Renforcement des effectifs de police de 400 agents

2) Renforcement des capacités d'accueil carcérales du Canton

3) Renforcement du Minsitère public

Si, je m'interroge... à voix haute... si ce ne sont pas les politiques, qui sont les reponsables de cette situation ?

Faire de la politique c'est répondre aujourd'hui aux besoins de demain.

Aujourd'hui, faire de la politique, c'est réparer les erreurs commises hier...

Bien évidemment, ce n'est la responsabilité de personne...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

Référence : SPC 2006 OFS