30/09/2008

Leçons de l'éléction de M. Cerutti ?...

Bonjour à toutes et à tous,

Vernier-drapeau.gif

La principale leçon que je retiens de l'éléction de M. Cerutti à Vernier ne se situe pas dans les jeux d'alliance et autres que d'autres ont relevé. A raison ou à tort d'ailleurs.

Non.

La principale leçon que j'en tire c'est la fantastique gifle que la population verniolane a donné à l'ensemble des acteurs de cette éléction.

26 % de participation ?

L'image désastreuse que la politique communale a donné à sa population est le facteur qui fait perdre à la démocratie tout son sens.

Nous n'avons pas voté sur des programmes politiques clairs, nous avons voté pour des personnalités.

Hors, il s'avère que les personnalités en terme politique, avec notre fonctionnement démocratique, ne peuvent rien faire à elles seules.

Le triste spectacle auquel se sont prêtés certains devrait nous interpeler, de plus en plus le votant ne se base plus sur le programme, mais sur l'image que véhicule les candidats et la politique en général.

A 26% de participation... on imagine l'image que nos concitoyens en ont.

Des campagnes aussi... M. Thierry Cerutti, a investi le terrain depuis plusieurs mois, là aussi il y a une leçon à prendre... En faisant invalider sa première éléction, ses opposants lui ont ouvert sa deuxième campagne en fanfare... de là, venir dans nos quartiers un mois avant l'éléction paraît pour le moins risible.

La politique doit absolument revenir à ce à quoi elle doit servir, répondre aux attentes des habitants, des citoyens... Si les Avanchets ont particulièrement soutenu le candidat MCG, c'est parce que les autres partis représentés à l'éléction ont laissé aller cette cité au point qu'elle devienne une zone de "non droit".

Pour exemple, une motion concernant la sécurité dans le quartier des Avanchets déposée par M. Antoine Bertschy, Conseiller municipal UDC, a mis plus d'un an avant d'être traitée...

Nos commerçants lassés d'attendre une action politique claire sont tous partis...

Et là... ce n'est malheureusement qu'un exemple.

Aussi, on constate le manque de respect que nos politiques témoignent envers la population qui envoie un signal pourtant clair, en traitant le candidat MCG de populiste et autres... en véhiculant de pseudo problèmes olfactifs au sujet de l'UDC, on insulte de fait celles et ceux qui votent pour.

Il est temps que les formations politiques apprennent le mot "respect" car toutes représentent des  parts de notre population,  de l'attente de nos concitoyens, des idées qu'ils défendent, bonnes ou mauvaises, ne pas les respecter revient à un déni démocratique.

Les partis agissent comme les symptômes des préoccupations des citoyens et il nous faut apprendre à les écouter, les comprendre, et agir en conséquence.

Se "mettre la tête dans le sable" ne résoudra en rien les problèmes auxquels nos concitoyens font face.

________________________________________________________________

Dont deux qu'on oublie pas,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg73ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,


Stéphane