11/09/2009

Otages, à quoi joue la Tribune de Genève

Bonjour à toutes et à tous,

Parole de Libyen J+11

Depuis venderdi passé, avec la publication de la photo judiciaire de M. Hannibal Khadafi, je me demande à quoi joue la rédaction de la Tribune de Genève.

Les articles se succèdent et soi ils attaquent la dignité d'un prévenu, ce qu'ils ne feraient même pas pour le pire des pédophiles, en publiant sa photo... soi ils minimisent la situation vécue par nos deux otages et c'est bien d'otages dont nous parlons.

419 jours retenus par un pays pour obtenir des contreparties politiques, financières...

ce sont bien des otages...

N'en déplaise à quiconque.

La classe politique suisse parle désormais d'otages...

Sur le coup, j'avoue ne plus comprendre la démarche de la Tribune de Genève, qui dans son sillage, emmène 24heures... tous deux appartenant au groupe Edipresse.

Ces derniers auraient ils des actionnaires Libyens pour qui il est important de manipuler l'info avant la session de l'ONU qui s'ouvre ces prochains jours, histoire que l'image de marque soit sauve avant cet évènement international...?

Pour qui roule la rotative d'Edipresse ?

La question reste ouverte, d'autant plus, que la Tribune de Genève, n'a jamais vraiment démontré d'intérêt pour nos otages et cette affaire avant qu'elle ne soit reprise par l'ensemble des quotidiens, hebdomadaires, radios et télévisions.

De fait, lorsque l'on lit les articles de la Tribune ou de 24heures sur le sujet : "des sources proches du dossier, des parlementaires auraient dit..." jamais de fait circonstanciés, un travail journalistique un peu léger basé sur des rumeurs de couloir.

Manque de sources fiables ? surcharge de travail dans les rédactions ? mauvaise conscience pour n'avoir pas pris le train en marche avant ?

Alors Mesdames, Messieurs, les journalistes de la Tribune, soit vous travaillez indirectement pour redorer l'image de la Libye, soit vous oeuvrez pour expliquer la situation telle qu'elle est : deux citoyens suisses sont retenus par une dictature pour obtenir de nous des contreparties.

C'est la définition même du mot otage :

"Un otage est une personne retenue prisonnière par un preneur d'otage, et dont la vie sauve et la libération dépendent d'une exigence à remplir par une tierce partie." Wikipedia

Pire lorsque la Tribune de Genève publie des grossiertés journalistiques comme le voyage présumé de l'un de nos deux compatriotes, passant de somptueuses vacances en Tunisie, le démenti formel venant de la part de l'épouse, passe au second plan...

Ma question est simple : pour qui roule la Tribune de Genève ?

Heureusement, il y a d'autres quotidiens où l'information est vérifiée et je les en remercie ici.

dont_forget_our_citizens.jpg

Ainsi que toutes celles et ceux qui soutiennent sur Facebook ici ou  de même que les autres que j'ai oublié et qui auront la gentillesse de me laisser un commentaire pour que je corrige cette liste non exhaustive.

Encore un grand merci à toutes celles et ceux qui ont pu se rendre à la manifestation, malgré la pluie, le vent, et les fontaines... et aussi aux autres qui m'ont envoyé un Email pour s'excuser tout en soutenant la démarche...

419 jours sans pouvoir quitter un pays retenu contre son gré,

prévenus pour des faits mineurs rocambolesques supposés

Ils sont en vacances d'après vous ?

Nous sommes avec vous

REJOIGNEZ NOUS

419 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Stéphane

07:57 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : otages, tribune, libyens |  Facebook |

26/07/2008

Boycotter ? Dérisoire ? Pas si sûr...

Bonjour à toutes et à tous,

9ème jour de captivité pour nos compatriotes…

Et si c’était vous ?

L'Union Européenne constituant le premier partenaire de la Libye pour ses exportations…, demandez à vos amis Allemands, Français, Italiens, etc… de ne plus acheter une goutte d’essence dans les stations Tamoil… de rendre leur carte MyCard de la même entreprise… et de boycotter tout produit libyen.

Nos compatriotes retenus en otage comptent sur nous.

Boycottons et faisons le savoir.

Dérisoire...? pas si sûr, car l'impact d'une telle démarche ne dépend que de nous et de l'ampleur du boycott.

L'immobilisme ou l'attentisme ne sont pas des solutions.

Et à défaut de pouvoir déployer 4 porte-avions en méditerranée… coulons leur business.

 

Alors :

-"à vos mails, prêts ?... Partez !!!!"

boycott_libya.jpg

Allez vous rester les bras croisés ?

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

11:34 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : boycott, produit, libyens |  Facebook |