21/10/2009

Le refus incompréhensible de la TSR

Bonjour à toutes et à tous,

Parole de Libyen J+51

Le refus de la TSR d'incruster un décompte des jours de rétention de nos deux ressortissants est incompréhensible.

Le rédacteur de l'actualité, M. Bernard Rappaz, s'en justifiant ainsi :

-"Sur le dossier libyen, notre ligne de base est de nous en tenir aux faits, à l'actualité", a-t-il expliqué. "Notre travail n'est pas de faire campagne et de sortir de notre devoir d'information"

C'est un fait, deux Suisses sont retenus contre leur gré, privés depuis plus de 30 jours de tout contact avec leur famille, placé dans un lieu secret.

30 jours, Monsieur Rappaz, que personne ne sait où sont nos otages. 30 jours que les familles n'ont aucune nouvelle des leurs... Réveillez - vous, c'est de l'actu pure...

Depuis hier, aucun accord n'a été respecté par les Libyens, personne n'a de nouvelle des deux Suisses, personne ne sait où ils sont et dans quelles conditions ils sont retenus... et selon vous : ce n'est pas de l'actu ?

Mais je me pince... que vous faut-il ?

Raison pour laquelle, j'appelle les Conseillers nationaux à demander l'incrustation de ce décompte sur nos chaînes nationales lors des téléjournaux : SF, TSR, RSI. SSR idée Suisse étant encore une chaine nationale financée par les deniers publics.

TJ_Otages.jpg459 jours de rétention administrative pour avoir "violé les lois sur l'immigration"... venant d'un pays qui exporte ces immigrés illégaux par bateaux entiers, on peut en sourire :o)

Chaque jour qui passe pour ces deux Suisses et leurs familles est une actualité quotidienne.

Faire campagne ? informer au quotidien l'ensemble de la population suisse c'est "faire campagne" ?

Rappeler une réalité au quotidien, et pas seulement lorsque l'audimat s'y prête, est le rôle d'une rédaction pour une télévision nationale.

Adopter un logo pose problème, ce serait à double tranchant ? M. Rappaz ne suit pas l'actualité, nous sommes arrivés à échéance des délais prévus par les accords que les Libyens n'ont pas honoré. Depuis hier, officiellement, deux citoyens Suisses sont retenus contre toute base légale.

Ne serait - ce pas le temps de porter cette affaire, via TV5 monde, sur le plan international dans l'opinion publique ? Diffusée en Afrique, en France, au Canada et dans les principaux pays francophones, cela donnerait une toute autre ampleur à l'affaire.

Suggérant au passage un boycott de Tamoil au niveau européen...? Pourquoi pas ?...

Décidément, lorsque je lis les commentaires "va t'en guerre" sur les articles de presse et que, force est de constater, nous sommes 50 pour manifester... je nous imagine bien "hausser le ton"... les mêmes "commentateurs" qui font le plein dans les stations Tamoil... Pathétiques...  lorsque je vois la fin de non recevoir de notre chaine nationale sur une proposition qui n'est ni politique, ni quoi que ce soit, refuser pour X-Y raisons un témoignage de soutien au quotiden... je me demande si les gens comprennent la situation que vivent les deux Suisses et leurs familles ?

Après les médias s'étonnent que les familles ne souhaitent pas plus se manifester ?

Chers lecteurs de ce blog, si vous aussi vous souhaitez que M. Rappaz réétudie la possibilité d'insérer une incrustation rappelant au quotidien cette situation, je vous invite à lui écrire :

bernard.rappaz@tsr.ch

459 jours à francs Zéro :o)

Vos vacances autrement, c'est Trip Holy Day évidemment !

dont_forget_our_citizens.jpg

 Mes remerciements aux SEEP et au Département des Institutions pour avoir accordé l'autorisation de manifester dans des délais très courts.

Merci !

Mes remerciements aussi à NashaGazeta qui en a fait une pleine page pour nos amis russes. A lire absolument pour nos amis russophones, c'est à se plier : le lire ?

459 jours sans pouvoir quitter un pays retenus contre leur gré, prévenus pour des faits mineurs rocambolesques supposés... et désormais coupés du monde... Super...

 

Ils sont en vacances d'après vous ?

Nous sommes avec vous

REJOIGNEZ NOUS

459 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Stéphane 

 

20/10/2009

Lettre ouverte à M. Rappaz

Bonjour à toutes et à tous,

Parole de Libyen J+51

M. Rappaz,

j'apprends par voie de presse écrite, que vous avez refusé la demande qui vous est parvenue du site www.otages.ch ce que bien évidemment je regrette.

De fait, n'est-ce pas le rôle d'une télévision d'Etat d'informer la population sur la situation vécue par deux ressortissants suisses retenus contre leur gré par un régime qui n'a respecté aucun de ses engagements depuis 50 jours ?

Aussi, si je focalise l'attention pour avoir réussi l'impensable exploit de trouver le formulaire adéquat sur le site de l'Etat de Genève, je ne suis pas le seul à soutenir nos otages. Consultez les blogs de la TDG sur ce sujet : Blondesen, Hommelibre, Haykel, tous des blogueurs émérites... sans parler des autres... nombreux autres... journalistes aussi, politiques...

Vous me permettez, je vous cite :

-"Sur le dossier libyen, notre ligne de base est de nous en tenir aux faits, à l'actualité", a-t-il expliqué. "Notre travail n'est pas de faire campagne et de sortir de notre devoir d'information"

C'est chaque jour une actualité, car les jours s'additionnent... hier 457 jours... aujourd'hui 458 jours... en totu cas pour les familles et pour nos deux ressortissants c'est une actualité quotidienne, vécue... de sucroit : c'est un état de fait : deux suisses sont otages depuis aujourd'hui.

Le saviez vous ?

Faire campagne ? En projetant votre propre arrivisme, vous m'excuserez du peu, mais l'ensemble de mon parti le sait : j'ai renoncé à toute candidature pour poursuivre le soutien aux otages sans que l'on puisse me reprocher d'en faire un enjeu électoral. Trouvez mon nom sur une liste électorale..., contrairement à bon nombre de Conseillers nationaux divers... et à ce titre, j'ai refusé toute instrumentalisation partisane dans cette affaire...

Le saviez vous ?

Quant à refuser, c'est votre choix, mais je me permets de vous rappeler, M. Rappaz, que vous appartenez à un service public, financé par des deniers publics et que nous, téléspacteurs citoyens payeurs, avons notre mot à dire.

TJ_Otages.jpgImaginons un instant que l'incrustation passe dans le TJ, lui-même repris par TV5 Monde diffusée à travers tous les pays francophones... une belle preuve de soutien et surtout un message à nos interlocuteurs libyens : vous voilà face à votre réalité.

Mais il est vrai que mes nombreux mails demandant à votre rédaction de donner de l'écho à nos manifestations étaient restés lettre morte...

Frilosité quand tu nous tiens :o)

Ma seule motivation, réside dans le fait de voir revenir les deux Suisses rapidement... parce que contrairement à vous, je me préoccupe du sort de ces deux familles depuis le début... et pas par souci d'audimat.

Continuons à être aussi petits et pitoyables, n'osons pas parler de cette situation... surtout pas... excusons nous d'exister car nous avons un tort : nous sommes Suisses.

La seule action que je souhaite réside dans el fait que les Libyens libèrent nos otages... et que cette affaire touche à sa fin.

Chers lecteurs de ce blog, si vous aussi vous souhaitez que M. Rappaz réétudie la possibilité d'insérer une incrustation rappelant au quotidien cette situation, je vous invite à lui écrire :

bernard.rappaz@tsr.ch

459 jours à francs Zéro :o)

Vos vacances autrement, c'est Trip Holy Day évidemment !

dont_forget_our_citizens.jpg

 Mes remerciements aux SEEP et au Département des Institutions pour avoir accordé l'autorisation de manifester dans des délais très courts.

Merci !

Mes remerciements aussi à NashaGazeta qui en a fait une pleine page pour nos amis russes. A lire absolument pour nos amis russophones, c'est à se plier : le lire ?

459 jours sans pouvoir quitter un pays retenus contre leur gré, prévenus pour des faits mineurs rocambolesques supposés... et désormais coupés du monde... Super...

 

Ils sont en vacances d'après vous ?

Nous sommes avec vous

REJOIGNEZ NOUS

459 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Stéphane

 

02/09/2009

Donc... rdv le 4 septembre Place des Nations à 12h

Bonjour à toutes et à tous,

je sais... je suis un rabat-joie de première, mais quand je lis la presse qui fait ses titres avec la soi-disant nouvelle exigence libyenne pour une libération sous caution... je souris.

Cette nouvelle n'en est pas une. Cette exigence du pouvoir judiciaire libyen ne date pas d'hier. Preuve en est, personne ne travaillait hier à Tripoli et donc...

C'est pourquoi... Ladies and Gents, nous vous attendons nombreux : 

Vendredi 4 septembre à 12h

Place des Nations

dont_forget_our_citizens.jpgA savoir si nous fêterons le retour des nôtres, ou alors manifesterons notre soutien aux familles, seules les autorités libyennes disposent de la réponse.

Quoi qu'il en soit j'y serai, et si j'en crois les mails que je reçois, nous devrions être quelques un(e)s sur la place...

Evidemment, comme bon nombre d'entre vous, j'ai les nerfs à fleur de peau, et la seule chose qui me retienne de sortir de ma réserve c'est le respect envers les familles et nos deux ressortissants qui traversent des moments difficiles.

Pour le reste, je n'en pense pas moins... en ce 410ième jour.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

08:24 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : otages, suisses, libye, merz |  Facebook |

27/08/2009

Lorsqu'ils rentreront...

Bonjour à toutes et à tous,

lorsque nos ressortisants seront de retour, et jusqu'à là, serrons les rangs comme le fait le Conseil fédéral.

Les Libyens semblent tenir leur parole et les espoirs d'un retour proche ne sont plus une hypothèse lointaine.

Par conséquent, soyons tous heureux du retour de nos deux compatriotes. A l'annonce de leur retour, plaçons un drapeau à nos fenêtres, à nos voitures, Tshirt, casquettes, pins, que sais-je.

Faisons leur un accueil digne et respectons les familles en leur démontrant que nous sommes tous heureux de les voir revenir.

Pour ce qui est des questionnements politiques qui suivront, les polémiques inévitables qu'il y aura après, durant au moins 24 heures, faisons honneur à ceux qui reviennent de loin.

Une trève électorale de 24 heures en respect pour eux et leurs familles pour que ce retour soit une fête.

Si personne n'est heureux de cette situation, il en ressort que tous attendons ce retour avec impatience. Un pays tout entier attend le retour des siens.

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

21/08/2009

Cette honte n'est pas la nôtre...

Bonjour à toutes et à tous,

missinginaction.jpgque de réactions... toutes à chaud.

Réagir à chaud, c'est souvent prendre position sans avoir pesé l'ensemble, sous pesés les à côtés, mal comprendre l'ensemble des facteurs. L'émotif domine la raison.

La libération des otages, pardon, des deux Suisses retenus à Tripoli a toujours été et reste ma priorité jusqu'à ce qu'ils posent le pied sur sol suisse.

Durant des mois, il y a eu des hauts... mais surtout des bas. En accompagnant du mieux que je pouvais nos deux ressortissants, sans être à proprement parlé avec eux, les bas ont été très durs, difficiles à vivre pour eux et leurs familles.

L'inquiétude aussi, lorsque pendant plusieurs jours des Emails restaient sans réponse, des moments où l'on pouvait imaginer le pire. Parce que le pire aurait pu et peut encore arriver.

Raisons pour lesquelles, je reste prudent à soupirer d'un gros "OUF" de soulagement.

Optimiste sur l'idée de pouvoir enfin les rencontrer pour partager avec eux le verre de l'amitié et oublier cette affaire..., mais prudent car les hauts et les bas dans cette affaire se sotn succédés, sans résultat.

398 jours que nous nous heurtons à l'indifférence de l'ONU, à l'indifférence de l'Europe et de nos plus proches voisins, qui pendant que deux des nôtres sont retenus contre leur volonté, otages d'une situation à laquelle ils n'ont ni participé, ni voulue. L'Europe recevait en grandes pompes le chef d'Etat libyen. Tapis rouge, strass et paillettes.

A décharge pour notre président, M. Merz, qui n'est pas allé en Libye l'esprit léger, les mains dans les poches, la chemise à fleur pour profiter des superbes plages de sable fin libyennes... et fort de l'appui de nos puissants voisins et amis de toujours... il y est allé avec les pieds et les poings liés.

Et surtout face à une réalité : des excuses vs. deux vies et celles de leurs familles qui attendent depuis plus d'un an.

Dans ces circonstances, il a fait une concession, il s'est excusé.

Dès lors, la forme et le contexte prennent le pas sur le fond.

Cette honte que vous ressentez, Mesdames, Messieurs, n'est pas la nôtre.

Ceux qui devraient avoir honte se reconnaitront. Ce sont les mêmes qui ont profité de la crise diplomatique entre nos deux pays pour récupérer de juteux contrats à 8 zéro en lieu et place de nous soutenir face à l'injustice... Et il n'y a pas besoin d'aller chercher très loin.

Cette affaire nous aura appris beaucoup de choses et l'une d'elle est de savoir aujourd'hui où sont nos amis.

A leur place, oui, j'aurais honte.

Sans doute nous ne sommes pas parfaits, mais chaque fosi qu'une situation l'a demandé, nous avons offert nos bons offices... et là, dans cette affaire personne ne nous a aidé, ni même proposé de le faire.

Meilleures pensées à nos deux ressortissants et à leurs familles. Ils et elles pensent que notre Président a eu le courage de faire ce qu'il fallait.

Et sur cette question, je pense qu'ils et elles sont les mieux placés pour s'exprimer.

Avec eux encore le temps qu'ils rentrent...

REJOIGNEZ NOUS

398 jours

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg

En attendant de devenir vraiment président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

04:13 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : khadafi, otages, libye, merz |  Facebook |