22/04/2009

J-1, dernier jour pour vos réservations :o)

Bonjour à toutes et à tous,

petit titre humoristique qui reflète une inconnue, à savoir combien serons - nous demain à la manifestation de soutien pour nos deux ressortissants retenus par la Libye, le jeudi 23 avril entre 12h et 15h sur la Place des Nations ?

Bus / Tram : 5 ; 8 ; 11 ; 13 ; 15 ; 22 ; V ; Z

Plan d'accès

D'ores et déjà nous savons qu'ils et elles soutiennent la manifestation, dans l'ordre alphabétique :

Marie-Jeanne Accietto, une maman blogueuse qui défend la cause des enfants autistes

Per Amann, blogueur émérite, co-responsable-complice-accolyte de l'idée de la manifestation

Eric Bertinat, député au Grand Conseil Genève

Antoine Bertshy, député au Grand Conseil Genève

Thomas Blaesi, Constituant

Bertrand Buchs, Président du Conseil municipal de Carouge

Thierry Cerutti, Conseiller administratif Vernier, député au Grand Conseil Genève

Valérie Cuenca, Conseillère municipale Vernier

Haykel Ezzedine, Blogueur émérite de la TDG, photographe

Fabiano Forte, Président de parti, député au Grand Conseil Genève

John Goetelen, blogueur émérite de la TDG qui soutient nos deux ressortissants depuis les premiers jours

Pascal Kümmerling, blogueur émérite de 24 heures et fin connaisseur de l'avionique civile et militaire

Eric Leyvraz, Président du Grand Conseil, député, Genève

Bruno Mathis, blogueur émérite dee la TDG

Dominique Othenin-Girard, réalisateur suisse de talent

Micheline Pace, blogueuse émérite de la TDG

Soli Pardo, Président de parti et Constituant

Charly Schwarz, blogueur émérite de la TDG

Philippe Souaille, blogueur émérite de la TDG, auteur de livres

Carlitos de Unamuno, blogueur émérite et militant de la cause des droits de l'homme

Ou encore rejoignez le groupe de soutien créé sur Facebook

Nous demandons tous une seule chose : la libération des deux Suisses retenus par les autorités libyennes

Si vous souhaitez rejoindre cette liste de soutien à la manifestation, laissez un commentaire avec une adresse Email valide, l'adresse de votre blog, votre site, si vous en possédez une et votre nom et prénom.

Aussi, si vous souhaitez simplement laisser un message anonyme de soutien à nos deux ressortissants, laissez un commentaire sur le billet. Ils nous lisent et cela leur fera plaisir.

Un merci particulier à Mme Cynthia Gani (Le Temps), à M. Pascal Décaillet (Radio Cité - Léman bleu) et à M. Jean-François Mabut (TDG).

Venez manifester le

23 avril entre 12h et 15h, Place des Nations,

manifestation silencieuse et pacifique pour soutenir nos otages !

Bus / Tram arrêt Nations :

 5 ; 8 ; 11 ; 13 ; 15 ; 22 ; V ; Z

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

269 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg269ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

 

PS. Petit rappel, aucune pancarte, aucune banderole, car la seule revendication est la libération des deux suisses retenus en Libye.

16/04/2009

Manifestation du 23 avril, on s'égare...

Bonjour à toutes et à tous,

comme je l'ai lu sur : Le Temps d'aujourd'hui, Lire l'article ? il semble qu'il y a un malentendu sur les intentions qui ont guidé la décision de manifester notre soutien aux otages suisses retenus en Libye le 23 avril 2009, de 12h à 15h, sur la Place des Nations.

Aussi, suite à certains commentaires, lus ici, ou sur d'autres blogs, je pense qu'une explication sur les motivations profondes de cette manifestation s'impose.

De fait, il y a quelques semaines, j'apprenais que la conférence de Durban, qui se tiendra à Genève du 20 au 24 avril, était présidée par la Libye. Inutile de vous dire que mon sang, d'origine latine, n'a fait qu'un tour... car depuis 263 jours aujourd'hui, X billets postés sur ce sujet, je décompte patiemment les jours qui séparent nos deux otages de la liberté.

Partant de ce constat, en discutant notamment avec Blondesen, lui aussi très attaché à la libération des otages, nous nous sommes dits qu'il fallait tenter une "action".

Dès lors l'idée d'une manifestation de soutien s'est imposée à nous.

De là, en tant qu'élu de l'UDC à Vernier, il m'était difficile de me lancer dans l'oganisation de cette manifestation sans en informer le parti. J'ai donc contacté le président, M. Soli Pardo, qui immédiatement a soutenu la démarche en me précisant que ce ne pouvait être une manifestation partisane, mais de l'ensemble de nos concitoyens. Sur ces bonnes paroles, il m'a conseillé et recommandé de prendre contact et d'informer les autres groupes politiques, d'autres blogueurs, et différentes personnalités. Ce que j'ai fait en coulisse. A ce titre, lui faire un procès d'intention est pour le moins déplacé.

Sur ce, j'ai rempli le formulaire d'autorisation. Il fallait quelqu'un pour le faire, je l'ai fait. Les services de police ont donné une suite favorable à la manifestation et je les en remercie.

L'autorisation en main, j'ai informé différentes personnalités dont M. Philippe Souaille, M. Carlitos de Unamuno,  qui nous ont rejoint et je les en remercie. Aussi différents groupes politiques présents dans ma commune. Evidemment, la semaine de vacances scolaires n'est pas vraiment propice à la consultation en vue de l'élaboration d'événements de ce genre et nous sommes pris par le temps. Le 23 approche très vite.

Par conséquent, j'espère, qu'à la rentrée, les groupes représentés à la commune consulteront leurs représentants respectifs et que réflexion faite, ils soutiendront cette manifestation.

De fait, pour éviter toute récupération partisane et toute dérive, nous avons voulu une manifestation silencieuse et sans autre revendication que la libération des otages.

Parfois le silence est d'Or.

Le petit drapeau aux couleurs nationales est simplement là pour nous différencier des autres manifestants, la police m'ayant dûment informé que nous devrons partager la place avec d'autres, et aussi pour rappeler que ce sont deux Suisses qui sont retenus arbitrairement en Libye simplement parce qu'ils ont commis le crime de lèse majesté d'être porteur d'un passeport à croix blanche au mauvais endroit, au mauvais moment.

A qui le tour la prochaine fois... vous ? moi ?

C'est pourquoi, j'invite l'ensemble des groupes politiques, les différents acteurs de la société civile, les citoyens et les citoyennes à laisser de côté les considérations partisanes sur lesquelles les médias tentent de nous amener car ce n'est ni le lieu, ni le moment. 

L'heure est au rassemblement autour d'une cause commune : la libération de nos deux otages. 

Mon appartenance politique n'ayant strictement rien à voir avec les motivations qui ont présidé la décision d'agir.

Maintenant, libre à chacun de penser ce que bon lui semble, interprêter les faits comme il l'entend.

Pour ma part, le fait est que je ne resterai pas les bras croisés alors que la Libye préside une conférence au moment même où ils retiennent deux Suisses depuis 263 jours pour les motifs que l'on connaît.

A mon humble avis, être présent, durant 3 heures de ma vie, le 23 avril de 12h à 15h, Place des Nations, sous les fenêtres de l'ONU pour marquer silencieusement et pacifiquement mon soutien étant la moindre des choses que je puisse faire.

Dussais-je y aller seul.

Pathétique, dérisoire, certainement, mais le soir du 23 avril venu, je pourrai me regarder bien en face, parce que j'aurai essayé.

Là bas, pour nos deux otages, cela doit paraître bien secondaire de savoir qui a lancé l'idée, qui manifestera pour les soutenir, quelle couleur politique à un tel ou tel autre dans la foule...

N'oublions pas, là bas... l'un d'eux va mal... notre Ambassadeur renonce... le silence dans les journaux et les médias sauf quelqeus articles sporadiques... les négociateurs du DFAE qui se heurtent à un mur... la communauté internationale qui ne pipe pas mot de l'affaire...  dans ces conditions, dire que nos deux otages se sentent complètement abandonnés de tous est donc un doux euphémisme.

En simple citoyen, je ne les abandonnerai pas. 

"Semper fi" 

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

263 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg263ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane  

 

PS. Comme nos otages nous lisent depuis Tripoli, je leur passe le "Bonjour de Genève" et surtout :

"tenez le coup, on ne vous oublie pas, on pense à vous !"