04/02/2009

L'exemple d'un intellectuel à suivre...

Bonjour à toutes et à tous,

après la vague d'indignation soulevée de ci, de là, par les attaques et ripostes à Gaza... après que des pseudos intellectuels genevois et autres aient courageusement attisé la haine entre les communautés, histoire de briller au firmament de l'imbécilité, depuis leur salon...

Après que des aspirants sages, comprenez par là quelques Conseillers nationaux en mal de reconnaissance surfant, comme certains Sages, sur l'émotion du moment en ce rendant dans des zones de combats après la guerre...

Que maintenant ces mêmes personnes doivent se sentir à la hauteur de leur geste, dérisoire et inutile... voir même peut - être avoir honte d'avoir "utilisé" une pareille tragédie pour flatter leur ego, soulager leur conscience...

gandhi1.jpgIl m'arrive de repenser à certains personnages de l'Histoire qui ont su forcer mon admiration : Henri Dunant, Henri Dunant (Jr), Soeur Emmanuelle, et celui d'entre eux qui m'a toujours fasciné Gandhi.

Ce petit "bout d'homme" pas bien imposant, qui aimait filer pour passer son temps, avec son esprit, sa sagesse, son calme, son intelligence, sa ténacité, son courage, a réussi à plier l'un des plus grands empires, l'Empire Britanique.

Guidant son peuple dans une démarche non-violente, il a réussi, sans prendre une arme, sans poser une seule bombe, sans tirer des roquettes, en avançant en première ligne avec celles et ceux dont il réclamait l'indépendance, son peuple... ce "petit bout d'homme" a réussi à faire plier un colosse.

Avec cet homme qui chemine dans mon esprit, je lis avec beaucoup de circonspection des propos de pseudos intellectuels qui se revendiquent porteur du message divin, véhiculant la foi, la tolérance, appeler à la guerre.

Toujours depuis leur salon bien feutré, bien à l'abris de balles, des bombes, de la faim, de la soif, de la peur, s'abritant derrière leur liberté d'expression que nos lois leur garantissent pour attiser toujours plus la haine...

Des intellectuels ?

Lorsque nous prenons parti, dans un conflit quel qu'il soit, nous donnons une légitimité à ce genre d'intellectuels qui appellent à la guerre et surtout nous validons leur thèse.

Gandhi a vu beaucoup de ses gens mourir sous les balles anglaises, il a vu bon nombre de ses gens emprisonnés injustement, il a vu l'injustice dans les yeux... et pourtant il a continué... pouruivi son chemin de paix alors que tous voulaient en découdre...

Il a réussi à libérer l'Inde de l'Empire Britanique en décomptant moins de mort que le conflit du proche orient ne cause depuis 60 ans... 60 années de bêtise attisée de part et d'autres.

Gandhi était un intellectuel et lui ne se prétendait pas porteur messager de la volonté divine.

Lorsque certains ici se prévalent de l'être et sont conviés tels des messies à des grands messes médiatiques, c'est une insutle à ce genre de Grand "petit bout d'homme" qui lui... aura eu le mérite d'amener son peuple à la paix, à l'indépendance, à la liberté, et facultativement d'avoir marqué l'Histoire d'une empreinte de paix et de sagesse.

Mais évidemment, je n'en suis pas un... et mon avis... n'a que peu d'importance devant tant d'intelligence.

Pour le reste... Nous voila de nouveau dans l'attente... et là, aucun Conseiller national pour manifester... aucune manifestation de soutien... pour deux de nos compatriotes.. comme quoi le malheur des autres est toujours plus grand que le nôtre...

Raison pour laquelle, si nos otages malgré les efforts de la diplomatie, le récent dialogue avec Saif Khadafi, n'aboutissaient pas à une libération proche, nous organiserons avec mon accolyte, dès le début de cette affaire, Sir Blondesen, une manifestation histoire de rappeler à nos deux amis de Tripoli que nous ne les oublions pas. Si vous souhaitez nous aider, y participer, laissez nous vos commentaires et coordonnées afin que nous vous fassions suivre les infos... Sur son blog ou le mien...

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

194 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg194ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

 

13/06/2008

La poèsie comme exutoire

Bonjour à toutes et à tous,

hier je recevais un commentaire sur mon billet intitulé L'ère Roth Bernasconi à l'UPA...

Et comme j'adore les gens qui se permettent de me juger sans même prendre le temps de se renseigner à mon sujet, je l'ai invité à se procurer le recueil de poèmes "Le Damier 10" pour y lire l'un de mes poèmes les plus célèbres...

Eh oui, je suis aussi poète à mes heures perdues...

Comme je sais pertinemment qu'il ne fera pas la démarche, je le lui retranscrit ici, bonne lecture à tous :

KOSOVO

Images du Kosovo

Maintenant je ne trouve plus mot

Une jeune femme joue ses notes au piano

J’écoute et prends du repos

Mélodies qui soulagent

Mon coeur en rage

 

 

Apaisant mes yeux en regardant vers le bleu des cieux

Réconfortant mon coeur de l’horreur

Sur leur visage habillé de mort, il reste la trace de la peur

Femmes, enfants, vieillards… Je pleure

 

 

J’ai été soldat, mais rien ne prépare à ça

Aux visages de civils innocents marqués par l’effroi

Dont la seule faute réside dans le fait d’avoir été là, dans cet endroit

La guerre ne m’a jamais fait rire

Et là… croyez – en le soldat…

Ces gens ont dû souffrir, dans la mort se blottir

 

 

Jeunes femmes dénudées, probablement violées

Bafouées avant d’être tout bonnement exécutées

Un enfant portant le numéro 36 baignant dans son sang

Etres Humains réduits à néants sous la main d’autres gens

 

 

J’ai été soldat… mais rien ne prépare à ça

Officier, de mes hommes je n’aurai pu accepter ça

Sans hésiter, mon arme j’aurais chargée

Contre mes hommes retournée

 

 

Rien ne prépare à ce que les photos ne disent pas

Rien ne justifie le rappel de ces vies

Un soldat ne viole pas, ne pie pas

Un officier combat son ennemi

 

 

Défendant ses valeurs qui comptent à son coeur

Prêt à donner sa vie à son pays, une cause, une idée, défendre la liberté

Cela en faisant fie de sa peur

Alors comment ont-ils pu exécuter

Ces civils non armés, sacrifiés à une cause qui n’était pas la leur

 

 

N’y a-t’il  plus de code d’honneur

A tel point que la guerre devienne horreur

Crimes de guerre que rien ne fera taire

Le pire c’est que certains en sont fiers

 

 

Alors dans mon cœur je sens la colère

Mais la colère amène la haine

La haine mène à la guerre

Et aujourd’hui la colère qui est la mienne

Mènerait cette petite Terre droit en enfer

 

 

Partout sur cette Terre

Les larmes d’une mère

Sont les mêmes

Car leurs enfants elles aiment

 

 

Le sang est rouge et peu importe la couleur

La religion, la culture, les différences

Regardons tous dans nos coeurs

En y réfléchissant, peut – être éviterons nous les guerres

 

 

Les guerres sont toujours l’idée de pontes

Qui envoient combattre les autres sans la moindre honte

J’ai été soldat ou mercenaire… je ne regrette pas

Mais aujourd’hui… je ne le suis plus et je suis fier de ça

 

 

Kosovo je ne trouve plus mot

Puisse cette mélodie emporter mes maux

Mes larmes guider mon âme au plus haut

Pour porter à Dieu, aux Cieux, cette prière

Afin que sur cette terre… il n’y ait jamais plus de guerre

Utopie pour laquelle aujourd’hui…

Je serais prêt à donner ma vie

 

 

Sjenica 1998, 

A mes frères d’arme, 

A ces Etres Humains que rien ne ramènera.

 

 

Poème paru dans « Le Damier 10 » aux éditions France Europe Editions

 

 

"L'utopie peut mener au rêve... et parfois... le rêve devient réalité..."

 

Alors Eric ?... pour me donner des leçons.... vous ? où étiez vous en 1998 ? 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

 

Je vous rappelle que ce texte est soumis aux articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

 

Sa reproduction ainsi que son utilisation sont donc strictement interdites sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants cause.

05:32 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : kosovo, hymne, paix |  Facebook |