15/02/2009

Lorsque l'on vit à crédit... on s'écrase...

Bonjour à toutes et à tous,

Dette_publique_france.pngen période de crise, le plus amusant c'est de lire ce que nos voisins pensent de la petite Suisse... petit paradis, perché sur un caillou... où personne ne nous envie le climat, mais où tous nous envient notre système bancaire et fiscal... :o)

Voilà que nos amis français veulent encore donner des leçons en matière d'économie... à tout le monde, mais surtout en bottant "le popotin" des paradis fiscaux... Lire l'article ?

Si vous le vouliez bien... Apprécions le savoir faire français en matière de gestion des finances publiques... 

Montant de la dette publique française  :

1'344'725'900'306 Euros à 23h25 en ce 15 février... auxquels il convient d'additionner 50'000 Euros toutes les 10 secondes... environ...

soit 26'894,50 Euros de dette par habitant...

L'administration française n'a apparemment pas compris que ce n'est pas en donnant des coups à leurs gros contribuables, qu'ils les garderont. Un vieux pote, ayant sa société de sécurité privée en France voisinne, Paris pour être précis, m'expliquait le système fiscal...

En fin de course, sur 100 .- brut avant impôt, il en garde 30... avec ces 30 là il doit payer ses gars, payer le loyer de ses bureaux, payer ses gars et dégager une marge pour tourner. Heureusement pour lui il dispose de l'effectif et des contrats pour assurer...

Le même cas de figure, mais en Suisse, pour un brut de 100.- avant impôt, il garde 65.-

Lorsque des pays comme la France comprendront que ce ne sont pas les paradis fiscaux qui favorisent l'évasion fiscale, mais bien les pratiques fiscales... ils auront enfin compris quelque chose.

Aussi on réalise pourquoi la Suisse est tellement indispensable à cette Europe là...

Ce qui m'amène à ceux qui prônent de taxer les riches... il vaut toujours mieux un "petit pourcent" tu l'as, que 80% "tu l'auras". Si nous continuons à vouloir taxer les riches comme c'est à la mode, nous finirons comme nos voisins français... à vivre à crédit.

Le temps pour moi de coller quelques images, d'écrire le texte et voilà le montant de la dette... : 1'344'730'018'722 Euros... Et ils veulent nous donner des leçons... :o)

Mille trois cent quarante quatre milliards d'Euros de dette,

"c'est la faute des paradis fiscaux bien sûr..."

Et en attendant... le soleil est toujours plus brillant sous les tropiques... et là évidemment... personne chez nos voisins ne s'en offusquent... 

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

203 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg203ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

23:31 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : france, paradis, fiscaux |  Facebook |

15/07/2008

A Genève, il fait bon dealer...

Bonjour à toutes et à tous,

pendant que Messieurs Moutinot et Zappelli se crêpent le chignon... les dealers sont tranquilles...

D'ailleurs on peut imaginer que parti comme c'est, nos dealers n'auront qu'à attendre sympathiquement la votation sur les stups et HOP !

C'est moi le chef, non c'est moi... et pendant ce temps dans la rue le chef... c'est celui qui a la meilleure marchandise au meilleur prix.

Alors je rappellerai, que si 45'000 citoyens ont voté M. Zappelli c'est sûrement grâce à son discours de tolérance zéro notamment dans le domaine des stups... mais bon en quoi 45'000 votants auraient ils raison d'attendre de nos politiques la moindre de professionnalisme ?

Au lieu de résultats probants, au lieu de travailler de concert, on nous sert le remake du : "le chef du préau c'est moi..."

DING DANG DONG !

Fin de la récré, on rentre...

Notre police, gendarmerie et judiciaire, doit se sentir bien... hyper motivés, appuyés par leur hiérarchie, et travaillant en osmose avec cette dernière.

Heureusement, l'opportunité de modifier notre Constitution qui nous est offerte... et l'impossible cohabitation de la droite et de la gauche à de très haute fonction concernant la sécurité publique démontre, si besoin était, que le fonctionnement de ce département ne peut plus continuer ainsi.

La sécurité publique n'est pas un luxe, c'est un dû !

En attendant, les dealers ont de beaux jours devant eux.

C'est l'été, il fait bon dehors, et personne pour les ennuyer...

Un brin de sérieux Messieurs, parce que les Genevois qui vivent au quotidien les problèmes que véhicule le trafic en ont simplement assez.

Des kilos de dopes circulent quotidiennement à Genève et plutôt que de traquer les fumeurs récidivistes dans les bistrots, il est temps de faire votre travail, ne croyez vous pas ?

Mais bon, j'ai l'impression de prêcher dans le vide...

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

06:01 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : drogues, genève, paradis |  Facebook |