20/01/2009

Annulation de la votation sur le vote par Internet

Bonjour à toutes et à tous,

safe_network.jpgl'enjeu de la votation par Internet est trop important, tant au niveau cantonal que fédéral.

Il faut absolument reporter cette votation pour différentes raisons qui tombent sous le bon sens.

De fait, si Genève accepte, la Confédération projette d'élargir cette forme de scrutin à toute la Suisse et donc aux votations nationales.

Nous sommes le 20 janvier, le matériel de vote est arrivé dans la plupart des ménages avec une brochure explicative curieusement vide d'arguments contre. Lire l'article ?  Un citoyen, bien inspiré a décidé de faire appel au Tribunal Administratif qui espérons le concluera au report de cette votation.

Ici à l'image, le seul réel moyen de protéger une connexion à Internet ! :o)

Tout d'abord, comme expliqué dans l'article en question, il y a une disparité trop importante entre les arguments pour et la place laissée aux contre arguments.

Ensuite, il n'y a pas eu de vrais débats sur cette question en dehors de Radio Cité qui y a consacré un 8h à 9h... mais aucun vrai débat avec des partisans et opposants.

Pour terminer, non seulement nous voterons pour le mode de scrutin par Internet mais aussi pour la modification de l'Article 48 alinéa 4 de la Constitution qui concentre le pouvoir d'élire la commission éléctorale au seul Grand Conseil.

En résumé, sur une question aussi importante où les experts essaient de se faire entendre, en l'absence de réel débat, avec cette brochure explicative qui ressemble au parfait manuel marketing d'une publicité, les citoyens ne pourront pas s'exprimer en connaissance de cause.

pc-casse.jpgC'est pourquoi, bien évidemment, je voterai NON si le report n'était pas avalisé par le TA, mais si le Tribunal Administratif décidait de reporter l'objet, j'invite les médias télévision et quotidien à s'emparer du sujet pour que nous puissions informer nos concitoyens afin qu'ils puissent décider en toute connaissance de cause.

Ce qui n'est pas le cas actuellement.

Les affirmations contenues dans la brochure n'ont pas été débattues auquel cas, nous pourrions affirmer qu'elle contient des contre vérités faciles à démentir.

D'ailleurs vous aurez sans doute remarqué que plusieurs professionnels, des spécialistes, des Universités de renom, des centres de recherche affirment tous que c'est une erreur et que le vote par Internet n'est pas fiable... seuls quelques amateurs et politiques mal informés s'en font les défenseurs...

Il est essentiel qu'il y ait un réel débat sur ce sujet qui dépasse largement du cadre du Canton.

Mesdames, Messieurs, si le Tribunal Administratif ne tranche pas pour un report et en l'absence d'un réel débat sur un sujet particulièrement important pour les générations futures, je vous invite à voter NON.

Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas, je suis ingénieur systèmes certifié et, comme nombre de confrères tous opposés à ce mode de scrutin, j'ai donc l'avantage de savoir de quoi je parle, votez NON.

Vendons ce genre de système à des pays démocratiquement libre et socialement islamique... là bas, nul doute personne ne verrait la différence de scrutin... suivez mon regard... : 

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

180 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg180ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane

15/01/2009

NON au vote par Internet, 3 raisons de dire non !

Bonjour à toutes et à tous,

vous allez me trouver redondant, j'écris toujours sur le vote par Internet... 3ième billet en 5 jours...

Vous m'en excuserez, je l'espère car vraiment ce vote est bien plus important qu'il n'y paraît.

Ici, je ne vais pas vous décrire toutes les failles, tous les arguments techniques, je vais simplement argumenter trois points sur lesquels, soyons en sûrs, les partisans ne pourront rien opposer car se sont les faits :

1 Droit élémentaire du citoyen :

vous_etes_prevenus.jpgTout citoyen a le droit d'être scrutateur ou témoin d'un dépouillement. De vérifier de l'ouverture de l'urne à sa fermeture, suivre le décompte des bulletins, des voix, jusqu'au départ de l'urne scellée emportée par la police. C'est un droit élémentaire.

Avec le vote par Internet, il est parfaitement impossible de comptabiliser les votes, les serveurs le font automatiquement. Même un professionnel assis à côté des serveurs ne peut physiquement procéder au décompte.

C'est donc une violation du droit élémentaire de tout citoyen, une atteinte flagrante à un principe de base de la démocratie.

Ce seul argument est à mon sens suffisamment sérieux pour dire NON.

2 Droit de recours, contestation, annulation d'une votation :

balance_justice.jpgSi l'affaire de Vernier a pu être démontrée, conduisant à l'annulation d'une éléction en raison de malversations, c'est parce que les signatures manuscrites présentes, après analyse graphologique, sur un certain nombre de cartes de vote provenaient de la même main.

Avec le vote par Internet, sans authentification biométrique préalable, il est simplement IMPOSSIBLE de savoir quel citoyen a voté. N'importe qui peut voter à votre place. De là, il sera impossible de prouver la moindre fraude.

Avec le vote par Internet, si fraude il y avait... personne ne le saurait jamais...

Ce seul argument est à mon sens suffisamment sérieux pour dire NON

3 Technique et ciblage : 

zyvalabidouille.jpgL'introduction d'un ver dans la machine de l'utilisateur permet de geler la page d'envoi de votre bulletin, ensuite on récupère l'envoi, on le corrige, et on le renvoie sur le serveur, la page de confirmation vous apparaît le plus normalement du monde, sauf que votre vote aura été modifié. Aucun besoin de casser le cryptage, aucune complication.

Vous vous dites, mais comment cibler la Suisse pour une attaque ?

Faites l'expérience, tapez ou cliquez sur le lien www.google.com, automatiquement, vous serez redirigé vers www.google.ch version française si vous venez depuis le bassin lémanique. Le serveur identifie votre adresse IP et vous donne la bonne du site. Ces IP, sont distribuées par pays et par fournisseur d'accès. Il suffit donc de connaître les plages IP des principaux fournisseurs d'un pays donné et d'attaquer le réseau par des vers.

Voilà... pour l'exemple : votre adresse IP est : Adresse IP offerte par ActuLab

La Suisse en matière informatique est un dinosaure à l'époque des navettes spaciales. Aucun département qu'il soit fédéral, cantonal ou communal n'est prêt à faire face à une réelle attaque cybernétique. Un article récent paru dans La Tribune de Genève faisait part des craintes et des avertissements qui nous parviennent d'outre Atlantique.

Ce seul argument est à mon sens suffisamment sérieux pour dire NON

En fait Mesdames, Messieurs, les partisans du OUI au vote par Internet n'ont aucun argument solide. L'argumentaire se contente de dire : au 21 ième siècle, une administration moderne, un gain de temps, etc... des arguments de forme... car les arguments de fond conduisent tous au NON.

Le vote n'est pas un acte administratif, c'est l'expression de la volonté, de l'opinion, d'un citoyen.

Ce genre de système conviendrait parfaitement à des pays libres démocratiques socialistement islamique où il fait bon vivre :

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

175 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg175ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

13/01/2009

Radio Cité ce matin... le vote par Internet

Bonjour à toutes et à tous,

vote_electronique_fevrier_coffre.jpgce matin sur les ondes de Radio Cité, j'ai entendu des contre vérités telles que je ne peux pas rester muet.

Dire que le système de la Chancellerie a fait ses preuves, que les tests réalisés permettent d'affirmer que ce mode de scrutin est aussi sûr que l'envoi postal... les chaussettes m'en tombent.

Effectivement, il a fait ses preuves, il n'est pas fiable. Lire l'article ici

Au moment où de nombreux professionnels cherchent à se faire entendre sur ce sujet, on ne peut pas affirmer que cette plateforme offre toutes les garanties !

De plus, l'affaire de Vernier, avec un nombre X de bulletin falsifiés, nous rappelle à la plus grande prudence.

De fait, si tels agissements avaient eu lieu avec cette forme de vote, il aurait été impossible de prouver qu'il y ait eu malversation. L'analyse graphologique des signatures sur les cartes de vote ayant démontré qu'il s'agissait de la même personne.

Affaire qui rappelons-le a conduit à l'annulation d'une éléction.

Avec le vote par Internet, vous ne pouvez absolument pas garantir qui vote. Vous ne pouvez pas non plus vérifier, en cas de contestation, si malversation il y a eu.

Pire encore, le droit élémentaire de nos concitoyens à participer au dépouillement, pour exercer leur droit le plus strict de contrôle du processus démocratique, est simplement impossible à moins de faire partie de l'élite informatique.

Heureusement, l'UDC n'est pas seule à le dire, les Verts aussi sont opposés à ce mode de scrutin qui n'offre, en l'état, aucune garantie.

Rappelons que les trois plus prestigieuses universités dans le domaine, les programmeurs reconnus de systèmes bancaires, le département de la Défense US, le disent : le vote par Internet n'est pas fiable.

Allons-nous confier le mode d'expression de la démocratie : le vote à quelques érudis de l'informatique ?

Ni l'aspect des coûts, ni l'aspect de la participation, ne peuvent être mis en avant, car il faudra continuer à envoyer les codes d'accès au votant, la participation quant à elle... il faut plus de temps pour s'anthentifier sur les serveurs que pour remplir la bulletin et refermer l'enveloppe.

Offrons ce genre de système à des pays démocratiquement libre, socialiste et islamique où il fait bon vivre en échange de nos deux ressortissants, je crois que c'est là le meilleur moyen de rentabiliser cette plateforme...

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

173 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg173ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

11/01/2009

Votations du 8 février... NON au vote par Internet

Bonjour à toutes et à tous,

vote_electronique_fevrier_coffre.jpgLe 8 février nous voterons aussi pour ou contre le vote par Internet.

Cet objet cantonal, complètement occulté par la campagne fédérale actuelle sur les bilatérales, est pourtant sujet à vrai débat.

Débat y a t'il sur ce sujet ?

Non... simplement parce qu'on voudrait que cet objet passe discrètement la rampe de la votation sans faire de vague.

Savez vous pourquoi ?

Parce que le système proposé par la Chancellerie est tout simplement aussi sûr qu'un coffre grand ouvert.

On peut enrober le projet de Evoting dans du papier craft, y mettre un joli ruban, mais ce système démontre au fil des tests qu'il est bourré de failles facilement exploitables.

Au delà des déficits de sûreté avérés, il ne répond pas non plus aux garanties Constitutionnelles minimums offertes à tout citoyen susceptible de vouloir assister au dépouillement, pas plus qu'il ne garantit l'identité du votant, et j'en passe...

En tant qu'informaticien, je devrais me réjouïr de cette orientation technologique, sauf que mon attachement à la démocratie dépasse de loin mon seul nombril et qu'il faut absolument refuser le vote par Internet.

Lors des dernières votations, les résultats des votes sur l'AVS aurait pu être manipulés car les attaques sont aussi simples qu'elles sont efficaces :

.../... -"En effet, selon les précédentes évaluations de l'EPFL, une telle attaque peut affecter jusqu'à 40%* des bulletins électroniques (chiffre confirmé encore récemment par le Dr Oechslin). L'attaque ne laisse aucune trace tangible, et ne peut donc pas être détectée (elle peut avoir ou ne pas avoir eu lieu, ce qui est très mauvais pour la confiance populaire).".../...

.../... -"Lors du vote de novembre, le résultat genevois sur l'initiative "AVS flexible" fut de 51,05% OUI et 48,95% NON, soit une différence de. 2089 voix. Comme, et malgré le très faible taux d'usage, il y eut 2741 bulletins électroniques, la falsification peut donc avoir potentiellement affecté 1096 bulletins électroniques. En conséquence, s'il y eu un report de choix, suite à la falsification, de 1096 NON en l'équivalent de OUI, c'est que, sans cette éventuelle falsification, le résultat aurait très bien pu être : 49'546 OUI et 49'649 NON.
Donc, le résultat du vote -non falsifié- aurait pu être inverse (49.95% OUI, 50,05% NON) de celui publié sans que l'on puisse le savoir.".../...

Selon l'EPFL, l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, et non selon mes délires paranoïaques pour ceux qui pourraient me prêter ce genre de pathologie.

A ce titre, doit-on faire confiance à la Chancellerie lorsqu'elle affirme mordicus que son système est ultra fiable et que là où l'Armée US a renoncé, ils ont réussi ?

Ou alors ? allez vous prêter votre attention aux nombreux professionnels du domaine, notamment à l'un des développeurs de la plateforme actuelle de vote, aux plus hautes écoles de ce pays en matière technologique, à des pays comme les Etats Unis, qui disent "haut et fort" :

NON au vote éléctronique

Voulez vous vraiment livrer l'outil démocratique : le vote ; à la merci de quelques doués en informatique qui ne feront qu'une bouchée du système de la Chancellerie ?

Au pire, pour retomber dans nos frais, nous pourrons toujours vendre ce système à d'autres pays "démocratiques et libres", suivez mon regard :

TRIPOLIDAY S.A. vos vacances en méditerrannée :

OFFRE EXCEPTIONNELLE

171 jours à 0 .-

Vos réservations directement auprès du Ministère de l'Intérieur Libyen

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg171ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane 

28/08/2008

Nos députés UDC, Libéraux et Verts ont raison...

Bonjour à toutes et à tous,

en lisant ici même l'article de ce jour sur le E-voting, je pense que nos députés UDC, Libéraux et Verts ont raison.

PERSISTEZ MESDAMES MESSIEURS les députés !

Il est tellement facile de démontrer que le E-voting est contraire aux conditions minimum de sûreté que j'inviterai l'ensemble des députés favorables au E-voting à consulter des professionnels n'ayant aucune relation et / ou lien avec le projet soumis.

De plus l'amortissement du système sera bien plus cher que de continuer avec le support papier.

L'argument de ramener les élécteurs à voter par ce biais est une pure bêtise car pour vous identifier sur le système et voter, il vous faudra passer plusieurs minutes... alors que de cocher deux cases, apposer votre date de naissance et signature vous prendra 30 secondes et refermer l'enveloppe... en port payé gratuit...

Ensuite comparer les risques entre le E-voting et le vote par correspondance... je rappellerai que le papier laisse des traces contrairement au numérique...

La récente affaire de Vernier aurait dû se rappeler au bon souvenir de nombre de députés car le vote par correspondance a déjà démontré ses limites en entraînant une annulation d'éléction.

Alors imaginons ce qu'il se produira lorsque vous aurez placé la caste des Informaticiens, dont j'ai l'insigne honneur de faire partie, à la tête de votre mode de votation ?

Sachant que j'ai pour ambition de devenir président un jour... vous placeriez vos votes dans mes mains ?

Le numérique pour X raisons n'offre aucune garantie du qui vote, de l'anonymat du vote lui même, et ne permettra pas de détecter d'éventuelles fraudes tant sur le nombre de votants, que de leur choix, etc...

M. Laurent Moutinot a raison sur un point, l'administration par la voie élécrtonique est effectivement un plus pour les concitoyens, cependant, le vote n'est pas un acte administratif annodin... il devrait réfléchir au fond même de ce qu'est le vote.

Rappelons que l'Armée US, principale puissance informatique du monde, a renoncé... et nous, Genevois, voudrions faire croire au monde que nous avons réussi ?

<:o)

Arrêtons le "tout éléctronique" dans notre système démocratique car il y a péril en la demeure.

Alors merci Mesdames, Messieurs, les députés qui avez dit : NON.

Bien à toutes et à tous, 

Espérons que nos deux compatriotes pourront bientôt rentrer chez eux...

Avec eux,

Avec le personnel de l'Ambassade,

boycott_libya.jpgdont_forget_our_citizens.jpg41ème jour de captivité pour nos deux ressortissants

En attendant de devenir président

Des voix remontent de la cave...

-"C'est encore loin la Libye?"

-"Tais - toi et creuse !"

 

Bien à toutes et à tous,

Stéphane